La journaliste Anne Sinclair anime le cinquième numéro de « Fauteuils d’orchestre », émission de musique classique diffusée le vendredi 25 janvier sur France 3.

En deux mois, France télévisions a relancé le Grand échiquier durant toute une soirée, a consacré deux prime time à Prodiges, un concours de jeunes talents, a programmé une série intitulée Philharmonia, sorte de polar tourné au cœur d'une prestigieuse formation musicale et demain soir, retour de Fauteuils d'orchestre sur France 3. Est-ce la quasi disparition de toute musique jouée sur des plateaux de télévision qui donne, d'un seul coup et en proportion, autant de place à la musique classique. Est-ce le signe d'un média qui s'est définitivement résigné à parler à des vieux? Ou, au contraire, la volonté plus que jamais affichée de montrer que la classique n'a ni âge, ni étiquette sociale? Qu'il se partage, se secoue, se détourne et se mêle comme toutes les cultures à toutes les cultures ? Bref, allons-y franchement, Verdi et Mozart symbolisent-ils les fossés et les fractures de notre société ou peuvent-ils les ressouder ? 

  • Légende du visuel principal: Anne Sinclair © AFP / John Thys
Les invités
  • Anne Sinclairjournaliste, directrice éditoriale du site d'informations Huffington Post
L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.