Ce matin, nous parlons des courriers et des mails que vous nous envoyez, chers auditeurs et auditrices. Une émission dont vous êtes les héros.

Merci
Merci © Getty / Christian Ohde

On accuse réception et on plonge dans nos archives. 

Parlons des courriers et des mails que vous nous envoyez, chers auditeurs et auditrices. Que vous soyez enchantés par une émission, émerveillés par un reportage, exaspérés par une erreur de grammaire ou le choix d'un invité, que vous soyez hilares, furieux ou grognons, vous nous écrivez beaucoup. Nous répondons, souvent. Pas toujours malheureusement. 

Ces lettres et ces mails racontent une relation silencieuse, qui est aussi magique que les ondes radio. Alors parlons ce matin de votre intransigeance, de votre humour, de votre poésie, de votre mauvaise foi. Parlons de ce que cette correspondance raconte de vous. 

Quel meilleur jour que le 25 décembre pour vous offrir un miroir?

Extraits de l'émission

Fabienne Sintes, productrice du 18/20, explique : "On dit toujours, c'est une espèce de formule valise : "On rentre chez les gens". Mais oui ! C'est exactement ça ! J'essaie de répondre [aux auditeurs], pas toujours, je réponds quand c'est charmant même quand on me dit des choses qui ne sont pas agréables. On rentre chez eux... Charge pour nous de temps en temps de leur donner un peu de place et de rentrer un peu chez nous... et de leur raconter un peu comment on fabrique cette émission qu'ils ont reçue entre les oreilles"

Toutefois elle nuance, sur la forme que peuvent prendre certains messages : "Il y a ce sentiment, surtout sur Twitter, que les gens ont l'impression de répondre à une machine mais non ! Il y a des gens derrière !"

Fabienne Sintes note également : 

On n'écrit pas de la même manière à Zoé Varrier qu'à Jean Lebrun ou Fabienne Sintes. Le style des courriers est au diapason de l'émission.

🎧 Augustin Trapenard explique pourquoi il prend le temps de répondre, autant que possible, aux auditeurs qui le contactent :

Je crois que cela fait partie de notre métier. Le service public n'est pas une chaîne privée, ce sont aussi les auditeurs qui nous payent.

1 min

Augustin Trapenard explique pourquoi il prend, autant que possible, le temps de répondre aux auditeurs

Quelques (magnifiques) courriers de nos auditeurs

Voici quelques exemples de lettres et courriels que vous nous avez envoyés…

Agacements. Guillaume Gallienne lit quelques messages d'auditeur qui lui ont été adressés :

1 min

Guillaume Gallienne lit quelques messages d'auditeur qui lui ont été adressés

Eloges. En 2006, Eric écrit à Zoé Varrier sur du papier jaune. Ça commence par une citation du film Adieu d'Arnaud des Pallières : " « Dans l'Ancien Testament, Dieu parlait aux hommes à travers les prophètes et aujourd'hui c'est fini. Dieu ne parle plus. On appelle ça le long silence et ça dure depuis 2000 ans. » Votre travail est essentiel, exigeant, généreux. Il habite le long silence.

Courrier rose. Hugo Combe, animateur d'une émission musicale cet été, a reçu une longue lettre de deux pages, écrite pas un homme, qui commence ainsi : "Si je vivais dans un merveilleux roman écrit par Brigitte Fontaine, je vous écrirais un télégramme. Je vous dirais "Venez me rejoindre à Lille, ne serait-ce que pour une nuit. Le pouvoir de votre voix implique de grandes responsabilité. Vous ne pouvez me laisser dans cet état sans m'accorder une nuit d'amour passionné. Ensuite vous disparaîtrez peut-être pour toujours. Venez, je vous en conjure. Il en va de la réalité de l'amour dans l'univers, venez, il n'y a rien d'autre à faire.Venez ! Mais je ne vis pas dans un roman de Brigitte Fontaine. Alors, en vous souhaitant une belle vie, des roses de cristal, des battements de cœur d'oiseau de Paradis, des bassins de marbre noir, je vous baise humblement les pieds".

Courriers indignés. Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek ont reçu une lettre qui s'indignait d'une blague au sujet de Xavier Dupont de Ligonnès : "Comment osez-vous ? Vous ne pensez donc pas à ce que la famille de cet homme pourrait ressentir ?"

Attention. Autre courrier reçu par Charline et Alex, à la suite des résultats médiamétrie : "Je dois avouer que je suis à l'origine de cette supercherie des audiences : depuis plusieurs mois, je dépose dans toute la France de petits transistors branchés sur France Inter. Il y en a en tout 8 734 à l'heure qu'il est. Dans des endroits divers comme les chiottes d'un rade rue blanche, un abri à biquettes dans le Quercy, les galeries de la grotte Chauvet ou même la tombe du Maréchal Pétain. Par contre, ma Charline, invite encore une fois Patrick Bruel et je bascule toute mon armée de transistors sur les fréquences d'Europe1 !"

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.