A l'heure où la France s'interroge sur la création d'un "BBC à la française", focus ce matin sur le modèle de l'audiovisuel public britannique.

On l'appelle "tata", mais elle ne vient pas aux fêtes de famille. "Auntie", au Royaume Uni, c'est le surnom de la BBC. L'audiovisuel public britannique mérite d'être examiné de près, en ce moment, parce qu'il est dans le viseur de Boris Johnson. 

Le premier ministre britannique accuse la radio et la télévision publique d'être partiales et de coûter trop cher. Paradoxe ou coïncidence typique des relations entre nos deux pays : c'est au même moment que revient sur le tapis, en France, l'idée de créer "une BBC à la Française". Autrement dit, un regroupement de France Télévisions et de Radio France dans un seul et même groupe. 

Ajoutez à cela un débat sur la redevance qui se répond en écho de chaque côté de la Manche... Autant de raisons qui exigent que nous comprenions, ici en France. Comprendre la vie politique britannique ? Non, quand même pas... mais comprendre la BBC, allez, on peut essayer. 

  • Légende du visuel principal: La BBC et l'audiovisuel public britannique en question © Getty / SOPA Images / Contributeur
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.