Dans son ouvrage "Les Rien Pensants", la directrice de la rédaction de Causeur poursuit sa lutte contre la pensée unique et l'absence de pluralité dans les médias. Elle s'explique ce matin sur France Inter, à qui elle consacre un chapitre entier.

Chaque fois que j’entends Elisabeth Lévy, elle a de la fumée qui lui sort par les oreilles, elle tape à bras raccourcis sur France Inter. Une foule de questions me viennent alors auxquelles finalement, je ne trouve jamais de réponses. Elisabeth Lévy est tout ce que vous voulez, mais « pas de gauche ». France Inter aime tout, selon elle, « sauf les gens de droite ». Vous ne pouvez pas imaginer comme ça me fait du bien d’entendre cela.

J’ai l’impression d’avoir à nouveau six ans et demi. Mitterrand était au pouvoir depuis un an. Dans les familles françaises, il y a avait celles qui lisaient Le Figaro et celles qui lisaient Libération. Moi, petite, j’avais l’impression qu’elles ne se mélangeaient jamais ces familles-là. Aujourd’hui, je suis grande, je suis perdue, les lecteurs du Figaro votent Mélenchon, les lecteurs de L’Humanité votent Philippot. Il était temps de se trouver une boussole, un guide dans la tempête, un phare de la pensée. Et tant pis si elle nous déteste. Autant l’inviter.    

Hommage à Philippe Vecchi

Il était une figure de Canal+ époque Lescure. Il avait 53 ans lorsqu’il a été retrouvé à son domicile. Vecchi, c’était les midis de la chaîne cryptée, la première partie de Nulle Part Ailleurs… Philippe Vecchi, plume aussi de Libération, des Inrocks, de L’Obs, passé aussi par les micros d’Inter et de Radio Nova … 

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.