Pendant les vacances de Noël, Kevin Razy est en clair tous les jours sur Canal +. Un humoriste venu de YouTube, qui tente d'imposer en France le late show à l'américaine : une table, un mug, et de l'humour qui se nourrit de l'actualité. Et si on se remettait à regarder Canal en fin de journée ?

Kevin Razy
Kevin Razy © AFP / Joel Saget

Existe-t-il une meilleure manière d’ausculter une société que de se pencher sur son humour ? Pourtant le sujet est compliqué : décider si une blague est drôle ou pas, c’est encore pire que les goûts et les couleurs, ma bonne dame. Mais si on essayait de définir un humour français, serait-il différent de l’humour … américain, au hasard ? Est-il importable en France ? Attention au plagiat, tout de même. Et si on parle d’humour à la télé, l’affaire se corse encore plus ! Cette semaine, Canal Plus diffuse en clair à 18h20 une émission inspirée des news shows américains. Même principe : une table, un mug sur la table, et un animateur humoriste qui parle d’actu. 

Les brèves de L'Instant M 

  • Pour saisir le CSA, tapez 1. Les plaintes de téléspectateurs reçus par le conseil supérieur de l’audiovisuel ont explosé en 2017. C’est le journal Les Echos qui fait le bilan. Le gendarme de l’audiovisuel a été saisi 90 000 fois cette année, sur des sujets concernant en grande majorité la télévision. C’est plus du double par rapport à l’an dernier et même dix fois plus qu’en 2015.
  • Le CSA qui a dévoilé en catimini, entre deux réveillons, un bilan financier : celui des chaines de télé privées. Et le constat, souligné par Aude Dassonville sur le site de Télérama, c’est que la télé gratuite n’est plus rentable. En 2016, pour la première fois, le résultat d’exploitation des chaines gratuites privées a été « globalement négatif » : moins 82 millions d’euros. La faute aux GAFA, aux plateformes de type Netflix et à la multiplication des chaines de la TNT. Au final, grâce à 6ter d’un côté et BFMTV de l’autre, « seuls les groupes M6 et NextRadio présentent en 2016 une situation économique équilibrée », relève le CSA. 
  • « 2018, année de l’ovocyte ! » La rime est signée Causette. Le magazine féministe annonce son prochain numéro qui sortira la semaine prochaine, le 3 janvier. Avec un dossier sur la PMA et sur l’autoconservation des ovocytes, interdite en France et que Causette appelle de ses vœux. « Causette est toujours au taquet, malgré le dépôt de bilan », peut-on lire dans un communiqué publié hier. La semaine dernière, on a appris que son éditeur était à la recherche d’un repreneur depuis plusieurs mois, pour assurer la continuité du magazine malgré la baisse des ventes.  
  • CNN Sur Snapchat, c’est fini ! Ou en tout cas, la chaîne d’info américaine appuie sur pause pour un moment. L’expérience aura duré seulement six mois. Lancée en août dernier, l’émission baptisée « The Update » présentait l’actualité sous une nouvelle forme pour séduire les plus jeunes. Le réseau social est en effet plébiscité par les adolescents et les jeunes. Le problème est toujours le même : comment monétiser son audience sur Snapchat ? Comment générer un revenu ? C’est Snapchat qui empoche la moitié des recettes publicitaires. NBC (autre chaine de télé américaine) rassemble 29 millions de personnes avec un programme similaire à celui que CNN vient d’interrompre.  
Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.