Crise ouverte au sein du mensuel Science & Vie, propriété de Reworld Media (Biba, Grazia...). Malgré une motion de défiance déposée en novembre, la nouvelle direction reste sourde. On en parle avec Hervé Poirier, ancien directeur de la rédaction, et Mathilde Fontez, ex-présidente de la Société des journalistes.

Science et vie, un journal scientifique grand public centenaire. Un journal bousillé. Je vous l’annonce : il ne reste là-bas plus qu’un seul journaliste. Tous les autres ont craqué, écœurés. C’était écrit. Quand le groupe Reworld Media, devenu en quelques années, le premier propriétaire de la presse magazine en France, démentira-t-il sa réputation de fossoyeur de journaux ? Des titres rachetés à tour de bras. Des journalistes lourdement incités à quitter le navire au moment de la cession. Ceux qui restent sont priés de passer sous le statut d’auto-entrepreneur. On recrute des juniors à qui on fait cracher du contenu à la chaine pour les sites web des magazines et on confie à des agences extérieures le soin de fournir les pages des publications papier. On multiplie les partenariats publicitaires et, à la fin, on se félicite dans Le Figaro de sa rentabilité.  

Les invités
Programmation musicale
  • Silk Sonic, Anderson Paak, Bruno MarsLeave the door open (feat. Bootsy Collins)2021
L'équipe
Thèmes associés