Depuis plusieurs années, la réalisatrice Claire Lajeunie donne la parole aux femmes SDF. Dans "Femmes, de la rue à l'abri", diffusé mercredi sur France 2, elle suit leur quotidien dans les rues de Paris.

Claire Lajeunie ou la preuve par 4 (vous allez comprendre pourquoi 4) que l’on peut faire tourner la Terre à l’envers. Elle s’empare d’un sujet repoussoir par excellence, le genre qu’on imagine les diffuseurs d’emblée refuser. Filmer des femmes SDF, leur survie au jour le jour dans la rue. Elle en fait un documentaire de télé, mieux, elle en fait un livre, mieux, elle en tire une fiction de cinéma qui vire au phénomène de société, mieux, elle réussit à vendre un second doc à France Télévisions pour continuer à tendre le micro à ces errantes lorsqu’elles trouvent un abri. La rue, vue par Claire Lajeunie, c’est bien plus ou bien moins, comme vous voulez, que la misère. La rue, c’est la misère engluée dans la peur. La peur qui fait se cacher. Claire Lajeunie, ou comment imposer à l’écran des femmes que NOUS ne voulons pas voir et qui veulent disparaître. 

  • Légende du visuel principal: "Femmes, de la rue à l'abri" : un documentaire au cœur du quotidien des femmes sans domicile fixe, 2020 © France Télévisions
Les invités
Les références
L'équipe