Après "Il Miraculo", Niccolo Ammaniti revient avec une nouvelle série dystopique, "Anna" : six épisodes qui relatent un monde frappé par une épidémie, fictionnelle, qui a tué tous les adultes. Les six épisodes viennent d'être publiés sur Arte.tv.

Image de la série "Anna" avec la jeune comédienne Giulia Dragotto
Image de la série "Anna" avec la jeune comédienne Giulia Dragotto © AMC+

Ecoutez-bien la folle histoire d’Anna, le roman que Niccolo Ammaniti a écrit en 2015. Il imagine comment un virus ravagerait l’Italie. 

Comment cette maladie non identifiée et monstrueusement contagieuse ne frapperait que les adultes. Comment seuls les enfants y survivraient, se retrouvant seuls au monde, errants, affamés, dans une ambiance post-apocalyptique. Comment une gamine lumineuse, prénommée Anna, s’occupe de son petit frère. Comment elle affronte des hordes de gosses devenus prédateurs.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Niccolo Ammaniti a fait de son livre une série

Le tournage a commencé et, d’un seul coup, une vraie pandémie a surgi. L’Italie en proie au Covid 19, voyant mourir ses vieux et pas ses enfants. Vertige. La réalité a dépassé la fiction. Cette œuvre éblouissante, ultra-violente, poétique et baroque, est diffusée en avant-première, sur le site Arte.tv. Elle va vous secouer et vous subjuguer.   

A propos de son héroïne, "Il y a deux Anna en réalité explique Niccolo Ammaniti. L'actrice et mon héroïne. Il a été très difficile de transformer une jeune fille qui n'avait jamais rien fait pour en faire une actrice. On a fait passer à peu près 10 000 essais et on a trouvé cette petite fille. Tout ce qu'elle faisait bien, c'était chanter. Petit à petit, elle est devenue mon héroïne et elle a fait de moi un père en quelque sorte puisque je n'ai pas d'enfant."

Dans la série, les enfants sont très vite livrés à eux même. Comment acquiert-on des connaissances ? Comment on appréhende le monde ? Quel est le rapport au langage quand les adultes ne sont plus là pour parler ? Voilà quelques unes des questions que s'est posé le réalisateur : "C'est une situation inédite. C'est quelque chose qui n'a jamais été vécu. On n'a pas connu ça, une situation où il n'y aurait que des enfants. 

C'est donc une sorte d'expérimentation anthropologique que je me proposais de faire 

Dans la structure de mon roman, chacun des personnages prend sa source dans quelque chose qui s'est passé avant l'arrivée de la pandémie. Et Anna est la seule qui se transforme."

Tel Ulysse, la jeune fille franchira les mers et les frontières pour voir s'il y a quelque chose au delà.

Pas de série sans musique

La musique chez Niccolo Ammaniti, est un personnage à part entière, un ingrédient de la narration centrale. Il n'hésite pas le dire : "S'il n'y avait pas eu la musique je n'aurais pas fait la série".

Les invités