Mélanie a 21 ans. Mélanie fait beaucoup plus jeune que son âge. Sans doute parce que Mélanie est trisomique.

"Mélanie peut le faire, mais pas sans vous" (capture d'écran vidéo le 1er mars 2017)
"Mélanie peut le faire, mais pas sans vous" (capture d'écran vidéo le 1er mars 2017)

Elle n’a qu’une idée en tête : présenter la météo à la télé.

Vu le dernier recrutement de TF1, qui a pris le mot « miss météo » au pied de la lettre en embauchant une « miss beauté » – miss Belgique, pour être précise, – Mélanie s’est dit que peut être son rêve était en train de s’éloigner.

Parce que voilà, le handicap de Mélanie, il se voit. Or, la télé, c’est du spectacle. Et les chaînes ont fait depuis longtemps de la météo un enjeu d’incarnation. Le premier bulletin télé date de 1946, il est signé Paul Douchy. Mais en 74, éclate l’ORTF, les chaînes deviennent concurrentes les unes des autres. Dans la foulée, apparaissent les présentateurs météo. Fini les ingénieurs prévisionnistes ! Ils sont remplacés par des visages de la télé, animateurs, speakerines… Et s’il est un pionnier de la narration météorologique avec gesticulation et bagout, c’est Alain Gillot-Pétré, qui va définitivement faire basculer la météo dans le show.

Ce dont les Français, qui ont toute l’info à portée de clics sur leur téléphone, ne se sont pas lassés. Les scores d’audience de la météo télévisées filent le vertige. Il demeure un lien très puissant entre une chaîne et son audience.

Alors oui, Mélanie, je crains que votre visage soit moyennement le bienvenu dans les castings. A moins d’avoir une voix en or et de concourir dans « The Voice » ou des jambes en or et de courir les jeux paralympiques, la télé ne veut pas de vous en général, encore moins lorsque l’enjeu est aussi crucial.

Quoique. Puisque c’est du public qu’il s’agit, demandons-lui son avis. Les parents de Mélanie ont contacté l’UNAPEI qui se bat pour aider l’entourage des enfants atteints de handicap mental.

Et voici ce petit clip, très frais, posté sur Facebook. Mélanie se lance et nous lance un défi.

A 100 000 likes, elle la présente sa météo ! « Je suis différente, écrit-elle, mais je peux faire plein de choses. Je veux le prouver à tous en passant à la TV ». C’est rare. Ici, la télé n’est pas le moyen d’être starifiée, simplement de prouver sa normalité.

► "Mélanie peut le faire, mais pas sans vous".

La chronique en vidéo

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.