Rien à voir. Nada. Évidemment, si vous recevez 420 chaînes, vous dénicherez bien une pépite (il y a « Bullit », sur TCM, mais tous les jours une chronique sur les courses poursuites mythiques, ça fait beaucoup).

écrans
écrans ©

Bref, sur les chaînes historiques et sur la TNT, ça fait un bail que c’est le désert, ou presque. Éric Delvaux piaffe. Il me réclame du divertissement, du fun, du prime, du lourd. Nous, à la radio, rentrée oblige, on est là au grand complet et sur Europe et sur RTL , c'est pareil.

Alors pourquoi la télé n’a-t-elle toujours pas fait sa rentrée ? Parce que, d’abord, la rentrée télé, ça n’existe plus, ou quasi plus. Le nombre de chaînes s’est multiplié, la concurrence des autres écrans s’est accrue, l’audience s’est fragmentée. Mot d'ordre sur TF1 : il faut sans cesse créer l’évènement, se garder des coups et des nouveautés tout au long de l’année. Surtout, qui prendrait le risque, aujourd’hui, d’inscrire sa grille dans le marbre au 1er septembre ? On s’épie. On réajuste le tir en permanence, en fonction des chiffres et de la concurrence. Les programmes démarrent un flingue sur la tempe. La durée de vie des flops s’est considérablement raccourcie.

M6 a vite sabré Rising Star et Tout peut arriver , TF1 s’est débarrassé fissa deMasterchef sur sa filiale NT1 . Et puis, il y a moins d’argent qu’avant pour financer les émissions. Beaucoup moins. Du coup, les magazines, par exemple, commencent plus tard et finissent plus tôt dans la saison. On produit moins de numéros, pour mieux les financer. On attend le plus longtemps possible en septembre et on se met en rediff’ dès début juin. Allô ? Allô ? Y’a quelqu’un surFrance 5 où les vacances d’été embrayent bien plus vite que vos congés payés ?

Rien à voir à la télé. Bonne nouvelle. France Inter a tout changé à ses soirées. Laurent Goumarre , 21 heures, ce mec est un laser, son nouveau rendez-vous s’appelleLe Nouveau Rendez-vous - mais qui s’occupe des titres à France Inter ?! bref, éteignez la télé et allumez la radio ; Laurent Goumarre, plus fort que Patrick Sébastien, c'est la battle de vos soirées cette année.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.