Pour ceux qui connaissent l’histoire d’Assa et celle du Gros journal conjuguées, ça mérite de s’y pencher.

Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré
Assa Traoré, la soeur d'Adama Traoré © AFP / Christophe Archambault

Adama Traore, 24 ans, est mort en juillet, aux mains des gendarmes de Persan, asphyxié.

Comment ? Plus la famille Traore a exigé la vérité, plus elle s’est sentie coupable désignée, lâchée par la maire et par le procureur. Manifs, tensions. Les frères d’Adama condamnés pour outrage et violence sur une personne dépositaire de l’autorité publique. Huit mois fermes pour l’un d’entre eux.

Lorsque débute cet engrenage terrifiant, peu de médias ont creusé l’affaire. Peu ont pris le temps d’écouter ceux qui réclamaient "justice pour Adama". Un visage, pourtant, a émergé. Calme, posé, le verbe clair et structuré. Celui de sa sœur, Assa, que Le Gros journal n’a pas lâché. Elle, comme chaque membre de l’association qui lutte pour la mémoire d’Adama, tournent désormais quelques images pour l’émission. Des images de rien du tout: un élément de leur quotidien susceptible de traduire un peu de leur combat, un peu de leur vie anéantie par cette affaire. Des images faites de l’intérieur, puisque ceux qui ont le pouvoir de l’image, justement, s’en tiennent loin. Trop loin.

La séquence diffusée tout à l’heure montre des rappeurs réunis pour expliquer le concert auxquels ils participeront ce soir, à Paris, six mois après la mort obscure d’Adama. A l’affiche, Sofian, ou Fianso, invités de Mouloud Achour.

Oui, le rap français n’a que peu de réponses face à la montée des communautarismes, à la stigmatisation qui crucifie les quartiers, au sentiment profond d’être abandonné. Mais, ça bouge. Sofian parcourt en ce moment la France et tourne un clip par semaine partout où il s’arrête. Ça vire au phénomène viral, mais pas seulement, à l’évènement de rue. Tantôt dénoncé par les médias prêts à refourguer de l’émeute en veux-tu, en voilà. Tantôt récupéré par les marques prêtes à aspirer tout ce qui se crée.

« Hé ! Vos daronnes, elles boivent du Sprite, sa mère » Ça vous dit quelque chose? Non ? Alors regardez Le Gros Journal. Vous verrez que dans les cités, il se passe des choses très graves et des choses très drôles.

Pas toujours comme on vous les raconte.

► AU PROGRAMME | Le Gros Journal, à 19h sur Canal +.

La chronique en vidéo

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.