Ce weekendsur Arte, il y a un film affreux, sale et méchant, à recommander à tous les enfants !

J’aime l’idée que vos bambins s’endormiront dimanche après avoir plongé aux tréfonds du vice et de la potacherie la plus vulgaire qui soit. J’aime l’idée que vos enfants taperont des pieds et des mains face à ces marlous qui ravagent un pub, humilient la serveuse, fument trois clopes à la fois, boivent la bière directement à la tireuse, jouent au poker des plumes sur la tête, rotent, pètent, parodient Flashdance en jambières, et pire, vous font le coup de l’exhibo en imper !

Gremlins
Gremlins © Radio France

Bienvenue dans le monde du batracien trash ! Bienvenue dansGremlins ! Ou comment l’abominablement pas sage Joe Dante dynamita l’univers de Steven Spielberg, qui n’en demeure pas moins le producteur du film. Seulement voilà, la bestiole lui a un peu échappé !

À l’origine était Guizmo, peluche douce et vivante, aux oreilles de Ioda et aux yeux de manga. Mais trempez le nounours dans l’eau et il se transforme en lézard à crête-de -oq. Je précise que nous sommes en 1984. Le Gremlin est l’héritier direct de Sid Vicious, le Gremlin est punk. D’ailleurs, il n'y a pas plus « no future », comme créature. Son seul but étant de cramer par les deux bouts une courte vie dénuée de sens, dynamitant, au passage tous les standards du rêve américain moyen et sa culture populaire. En clair, des loups-garous des temps modernes, qui porteraient en eux, plus que nos peurs souterraines, le ferment de la contestation sociale.

Et qu’est ce qui fait reculer le petit monstre malfaisant ? La lumière. Elle le fige, elle le ruine. Aussi les cinéphiles y ont-ils vu à l’époque une mise en abyme du 7e art au sens le plus physique du terme. Comment développait-on une pellicule au temps béni de l’argentique ? En la trempant dans un bain. Et qu’est-ce qui la menace à ce stade de la révélation cinématographique ? La lumière. Gremlins , c’est le cinéma lui-même. Les deux faces - le refuge et la menace - de son imaginaire.

La soiréeGremlins, avec les deux films de Joe Dante, c’est sur Arte , dimanche à 20H45 !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.