« Roots » : en 1977, la télé grand public raconte pour la première fois, sans fard et sans tabou, l’épopée sanglante des esclaves africains. Aujourd'hui, un remake sort.

Affiche promotionnelle de la série TV "Roots"
Affiche promotionnelle de la série TV "Roots" © History

Un évènement dont on n’imagine pas l’ampleur en janvier 1977, il y a pile 40 ans. 130 millions d’Américains agglutinés devant ABC, le TF1 américain. Huit épisodes. Un par jour pour s'en débarrasser et avec peu de publicité, tant la chaîne avant sous-estimé l’ampleur du phénomène. Le choc.

La télé grand public raconte pour la première fois, sans fard et sans tabou, l’épopée sanglante des esclaves africains, depuis la capture d’un guerrier gambien enchaîné dans les plantations de Virginie jusqu’au destin de ses descendants après la guerre de Sécession. Cette saga a été diffusée dans presque tous les pays du monde, (en France, dès 1978) et elle a ouvert la voie à des palanquées de fictions remuant le passé des Afro-Américains en quête d’identité.

« Roots » était l’adaptation du roman éponyme d’Alex Haley qui fut, entre autre, biographe de Malcolm X. C’est une interrogation sur ses propres racines qui a conduit cet écrivain noir déjà célèbre à mener dix ans de recherches sur trois continents. Son travail lui vaudra le Pullitzer. La version télé fera un triomphe aux Emmy Awards. Elle a toutefois vieilli. Dans sa narration, comme dans sa mise en scène.

L’année dernière, un spectaculaire remake – 50 millions de dollars de budget – a vu le jour outre-Atlantique. Pari risqué, néanmoins hautement salué par la critique. C’est la nouvelle version que propose ce soir Numéro 23. Série inédite en France, que je n’ai donc pas eu encore la chance de voir. Mais voici ce qu’il faut en savoir.

Cette saga familiale joue à plein la carte de l’héritage puisque le nouvel opus est produit par le fils du producteur de « Roots » et piloté par l’acteur qui en jouait le personnage principal enfant. Nul n’y croyait en 77, aujourd’hui la mini-série compte Forest Whitaker et Laurence Fishburn au casting.

Mais le plus intéressant, c’est sans doute le contexte dans lequel émerge « Roots », le remake : au terme des deux mandats deBarack Obama dont la communauté noire attendait tant sur le plan des inégalités et des violences raciales aux States. Fergusson, les émeutes, la mobilisation partout dans le pays pour dénoncer bavures policières et iniquité des juges prouvent qu’il a échoué.

"Roots", c’est ce soir sur Numéro 23 à 20h55

La chronique en vidéo

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.