Cartel Land est rediffusé ce soir sur Canal +. Si vous êtes abonné, il ne faut pas le manquer.

Son réalisateur est aussi jeune, une petite trentaine, que son sujet est âpre et ambitieux :le quotidien de ceux qui résistent aux cartels de la drogue mexicain . Matthew Heineman signe ici une œuvre de cinéma, je vous laisse découvrir la maestria de la lumière, des cadrages, du montage. Quant à ses personnages, tout réels qu’ils sont – documentaire oblige – vous les croirez sortis d’un Clint Eastwood meilleure cuvée.

Ce que filme Heineman, c’est la faillite de l’Etat. La corruption policière, la méfiance, la haine de la population envers l’armée. Séquence incroyable : les cloches d’un village qui s’emballent et toute la population qui se rassemble – bâtons à la main - pour bouter les soldats hors de la bourgade, aux cris de « gouvernement pourri ».

Racket, meurtres et enlèvements sont le lot quotidien de ces hommes et ces femmes qui vivent sous le régime de la terreur. C’est sur ce terreau que prolifèrent les milices d’auto-défense en zone de non-droit.

Et Heineman de suivre au jour le jour, le docteur Mireless. Stature imposante, visage généreux, chapeau de cow-boy, moustache grisonnante. Mireless organise la rébellion, harangue la foule, arme ses compatriotes. Maçons, comptables ou charpentiers, la mitrailleuse tendue vers le ciel, ils hurlent leur détermination à nettoyer la région de ses criminels.

Mais ne devient-on pas criminel lorsqu’on punit le crime par le crime ? Comment prôner le retour à l’ordre lorsqu’on s’exempt de toute obéissance à la loi ? Comment plaider pour un rétablissement de l’autorité lorsqu’on devient son propre maître ? Le destin du docteur Mireless, brisé par la police ; celui de Papy Smurf, un homologue prêt à monnayer son engagement ; celui, enfin de cet américain, armé jusqu’aux dents qui assure la sécurité à la frontière : Cartel Land est un western moderne. Sensible, humain, édifiant.

Cartel Land c’est sur Canal + ce soir, à 22h40

Cartel Land
Cartel Land © Canal +
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.