Allez sur le site d’Arte , à l’onglet Arte Creative et vous tombez sur les 14 épisodes de Photos Rebelles . Huit minutes chacun. Une histoire de la contre-culture à travers ses clichés cultes. Le skateboard, le punk, les raves électro, les graffitis, les bikers, les skinheads, le gangsta rap et autres soubresauts de la jeunesse par les photos qui les ont immortalisés et par les photographes qui les ont vus émerger.

Vous y apprendrez que la moto fut un instrument de libération pour toute une génération. Qu’à l’origine d’un nouveau mouvement artistique il y eut une bombe. Une bombe aérosol. Que la baston fut un langage. C’est dans ces cris de ralliement identitaire que se sont forgées les bandes, les gangs et les tribus urbaines sous toutes leurs formes. Brisant les règles pour édicter les leurs, donnant naissance à bien plus que des modes, à des modes de vie qui se sont, par la suite, diffusés, banalisés.

Or, il y a quelque chose de pur, de brut dans ces images. Car elles constituent d’authentiques actes de naissance. Ni tricherie, ni récupération, dans ces regards d’ados rageurs. Ils sont contre, contre, contre. Et c’est par la culture que ça s’exprime. Cela fait réfléchir. Réfléchir aux champs qu’investit notre jeunesse pour crier sa différence. Réfléchir aussi à la grande difficulté qu’on aurait aujourd’hui à cerner une contre-culture.

Prenez un Pharrel Williams, avec Happy , son tube planétaire. Joué sur France Interet surNRJ . Adoubé par Les Inrocks et par Le Figaro .

C’est comme les séries, tout le monde aime les mêmes : les réacs, les gauchos, les parents, les post-ados. La culture a laissé sa place au divertissement, vaste rassemblement. Là où l’on se tabassait à la sortie des concerts, où les critiques s’entre-déchiraient pour un roman, où les parents détestaient les films de leurs enfants.

Allez trouver des lignes de fractures, maintenant. Des à-côtés, des marges, des cultures différentes, mais influentes. Ça laisse perplexe et rend d’autant plus salutaire cet énergique retour en arrière.

Photos rebelles , histoire de la contre-culture en 14 épisodes, c’est à retrouver le site d’Arte : arte.fr

Photos rebelles, sur Arte creative
Photos rebelles, sur Arte creative ©
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.