Un clip, en conseil télé, parce qu’il n’y a rien qui m’inspire sur le petit écran ce soir et même ce week-end. Et parce que le clip est un objet audiovisuel comme un autre, objet qui par ailleurs connaît un phénoménal regain de créativité.

Avec l’extinction des chaînes dédiées, on a pensé le genre mort et enterré. Youtube et autre Dailymotion lui donnent une nouvelle jeunesse. Et pas des moindres. « Up town funk », le morceau que vous entendez là est signé Mark Ronson et Bruno Mars. Ce tube a son clip, il est léché, bien produit, mais convenu, rien d’exceptionnel.

Jusqu’à ce qu’un collectif de youtubeurs britanniques s’en empare et signe son propre mash-up. Le mash up c'est une pratique typique de la culture web, l’appropriation par les internautes de tout objet visuel ou sonore en circulation sur la Toile, instantanément détourné, trafiqué, reconfiguré avec insolence et jubilation.

Le mash-up, c’est le mix ou plutôt le télescopage de plusieurs univers qui n’ont rien à voir les uns avec les autres, genre « Les huit salopards font du ski » !

Alors sur « Uptown Funk », ça donne quoi ? Le plus extraordinaire montage que j’ai jamais vu de ma vie. Soixante-six extraits de comédies musicales ou chefs d’œuvres de l’âge d’or hollywoodiens, alignés à la note près et à l’image près sur ce titre très récent.Le résultat est hypnotique, on ne peut plus détacher son regard de l’écran. Les claquettes de Fred Astaire, une galipette de Groucho Marx ou le déhanchement de Rita Hayworth coïncidant pile – et sans trucage - avec ce funk endiablé ! Une admirable prouesse de montage.

« Uptown Funk , à retrouver sur internet

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.