Taxée de "robinet à vidéoclips" à sa naissance, M6 célèbrera ses 30 ans ce soir, en prime time… Mais avant M6, il y eut TV6 ! Vous en souvenez-vous ?

Sur le plateau de M6 lors du lancement de la nouvelle chaîne de télévision privée française, le 01 mars 1987 à Paris.
Sur le plateau de M6 lors du lancement de la nouvelle chaîne de télévision privée française, le 01 mars 1987 à Paris. © AFP

Oui. Grosse fiesta cathodique. Comme Canal+ le fit, pour ses 30 ans en 2014. Comme la 5e de Berlusconi aurait dû le faire, l’année dernière, si elle n’était pas morte. Comme TF1 aurait pu, dans un autre registre, souffler les 30 bougies de sa privatisation, actée en 1986.

Derrière cette succession d’anniversaires plane une figure tutélaire, celle de François Mitterrand. L’histoire de la gauche au pouvoir et celle de la télévision française forme un bloc idéologique et pragmatique complexe. D’un inépuisable intérêt, à mon avis.

Pourquoi y revenir aujourd’hui ? Parce que M6, comme TF1, dans leur version actuelle sont nées des législatives qui défirent les socialistes et placèrent Jacques Chirac à Matignon. La droite prendrait sa revanche, mais pour se hisser au niveau de Mitterrand, elle avait du pain sur la planche.

Imaginez-vous : avec Canal+, naissait d’une volonté de la gauche, non seulement une chaîne privée, mais une chaîne payante.
Avec la 5, Tonton donnait le manche à un milliardaire mafieux….
Avec la 6, Fabius concocte le rêve d’une télé jeune, moderne, miroir de cette génération des radios libres, descendue dans la rue pour défendre NRJ. Ainsi naîtra, en mars 1986, TV6 que vous avez tous oubliée. Elle n’a duré qu’un an. Ses archives sont quasi inexistantes.

Un jeune homme regarde les premières images venant de la régie de TV-6, une nouvelle chaîne musicale de télévision, le 22 février 1986 à Paris
Un jeune homme regarde les premières images venant de la régie de TV-6, une nouvelle chaîne musicale de télévision, le 22 février 1986 à Paris © AFP / FREDERICK FLORIN / ARCHIVES

Elle fut taxée de « robinet à vidéoclips » par la presse culturelle. De fait, un nouveau langage audiovisuel inonde la France. Tous les courants musicaux s’y précipitent, le post-punk, l’électro naissant, le rap, le raï et Michel Sardou.

Une génération de réalisateurs prend le pouvoir : Besson, Beneix, Mondino. Mylène Farmer irradie. Jean-Luc Delarue fait sa première télé.

Reste que pour ouvrir et, surtout contrôler cette nouvelle antenne, la bataille fut rude et très française. TV6 fut l’objet d’un duel entre Havas et Publicis. Publicis emporta le morceau. Mais l’allié historique de Havas, RTL, finira par dégommer le projet et installer, en mars 87, M6, née dans le giron de la Lyonnaise des eaux. Pendant que la Générale des eaux, elle, soutenait Canal+. Bref, Havas-Publicis, la Lyonnaise-la Générale, les duopoles chers à notre capitalisme tricolore, sur fond de lutte d’influence politique. Très français, je vous dis.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.