Arte consacre un beau documentaire ce soir sur le cinéaste, qui était considéré dans les années 1970 comme l’emblème du nouveau cinéma allemand.

Rainer Werner Fassbinder
Rainer Werner Fassbinder © Getty / ullstein bild

Vous vous souvenez du procès en sorcellerie, pour ne pas dire en antisémitisme qui lui a été fait. Et bien figurez-vous que le film que lui consacre Arte, ce soir, présente le double avantage d’être à la fois extrêmement nuancé mais aussi d’avoir opté pour une forme très originale, puisqu’il s’agit d’un excellent portrait chinois, dans lequel, tous ceux qui parlent de lui sont exclusivement des proches, et même, des très proches.

La grande force de ce documentaire, qui est très loin du style hagiographique et qui n’hésite pas à montrer que Fassbinder était, dans sa vie intime, comme dans sa vie professionnelle un affreux jojo, un bourreau de comédienne, doublé d’un type extrêmement torturé qui trouvait le salut de son âme dans le théâtre et le cinéma bien sûr, mais pas seulement...

Rassurez-vous, il y est tout de même aussi question du cinéma de Fassbinder. On y comprend grâce à de nombreux extraits de ses films pourquoi il fût, dans les années 70, considéré comme l’emblème du nouveau cinéma allemand. Comment il a été une sorte d’importateur de la nouvelle vague française.

Bref, vous l’aurez compris, cette idée de montrer un homme clivé, duplice, pris en étau entre son envie de montrer les faces sombres de son pays, tout en se débattant avec ses propres turpitudes m’a donné l’envie de vous conseiller de veiller.

► AU PROGRAMME : "Fassbinder", le documentaire sur la vie et l'oeuvre de Rainer Werner, c'est ce soir à 23h50 sur Arte.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.