Le Barça prendra-t-il sa revanche sur le PSG ? Huitième de finales de la Ligue des Champions.

Le Barça prendra-t-il sa revanche sur le PSG? Huitième de finales de la Ligue des Champions.
Le Barça prendra-t-il sa revanche sur le PSG? Huitième de finales de la Ligue des Champions. © Getty / Blend Images - Jon Feingersh

Je ne regarderai pas, sinon je n’arriverai jamais à me réveiller demain matin à 5h. Pas grave, je me réjouis pour vous.

PSG-Barça, le 14 février, est entré dans l’histoire du sport. On a ratatiné le meilleur club du monde, bardé de sa meilleure équipe. Ceux qui ont vu la rencontre, s’époumonant « et 1 et 2 et 3 et 4… O », se souviendront longtemps où et avec qui ils étaient ce soir-là.

Parce qu’il est des matchs qui se regardent ensemble, c’est comme ça. L’émoi est trop puissant pour affronter seul son écran. La peur, le sursaut, le piétinement, l’exaltation, la joie n’ont pas seulement besoin de déborder, mais également de se partager. Le but d’Emmanuel Petit en 1998, le coup de boule de Zizou en 2006 sont entrés dans la mémoire collective, non pas en tant qu’image, mais comme instants saturés de nos affects mélangés à ceux qui nous ont entourés. On était plein devant la télé. Ça aussi, ça nous a marqué. Et je ne veux pas entendre de petits malins ricaner parce que PSG-Barça tombait un soir de Saint-Valentin et de Barça-PSG tombe un soir de journée de la femme. Quand je dis « ensemble », c’est « ensemble », et même les mecs qui ne comprennent rien au foot, sont les bienvenus.

On dit que les écrans se multiplient. Qu’ils nous isolent. Que chacun s’y abreuve de ce qu’il veut quand il veut. Le sport résiste. Ceux qui sont abonnés à Canal+ ouvriront leur porte ce soir et ça va s’entasser sur les canapés. Ceux qui n’ont pas la chaîne cryptée vont se retrouver dans les bars, dans les cafés. Les grandes compétitions demeurent vecteur de sociabilité.

Le 31 décembre sur notre antenne, Mélanie Bauer, faisait s’affronter, à coup de disques interposés, des animateurs de France Inter. Je me suis mesurée à Nagui. Je me suis faite étriller. Pas parce que le gus connaît mille fois mieux la musique que moi, mais parce qu’il connaît mille fois mieux la télé. Question de Mélanie : "Quel est, selon vous, le générique idéal ?". Réponse de Nagui : "Les hymnes et couronnements de Haendel. L’ouverture de la Ligue des Champions". Le générique qui tue, ensorcelant, galvanisant. Appel impérieux à rejoindre l’écran. Parce que c’est maintenant. La force du direct qui troue vos habitudes et vous impose l’évènement. La télé ne peut plus s’en targuer. Sauf à l’orée des matchs de titans, comme Barça – PSG.

► LE PROGRAMME | FC Barcelone-PSG, c’est ce soir sur Canal+ à 20h45.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.