Un extrait du concerto en Ré majeur de Tchaïkovsky pour illustrer l’« Instant télé » ce matin !

Chair de poule garantie quand on a en tête le final du film de Radu Mihaileanu que France 3 diffuse ce soir . A voir en famille. Quoique. On rit et on pleure beaucoup. Et qu’est-ce qu’on a envie d’être peinard – sans les enfants dans les pattes – pour chialer devant la télé. C’est si bon.

Le Concert, de Radu Mihaileanu
Le Concert, de Radu Mihaileanu ©

« Le concert » est une comédie sans prétention, mais déjantée et doublée d’un mélo efficace. Ca se passe sous Brejnev, en Union Soviétique. Un homme de ménage récure les couloirs du Bolchoï quand il intercepte un fax de Paris. Le théâtre du Chatelet accueillera sous peu l’immense orchestre russe. Là, démarre un jeu de dupe à hurler de rire. L’homme de ménage n’est autre que l’ancien chef, puni par le régime pour avoir protégé des musiciens juifs. Le voici rassemblant ses troupes des années après, collections de trognes alcolo-zinzin devenues entre-temps marchands de tapis ou chauffeurs de taxis. Leur arrivée à Paris est plus que rocambolesque. De quoi rendre dingue le patron du Châtelet, le très survolté François Berléand. D’autant que l’orchestre recrute une soliste star au violon dont le chef est littéralement obsédée.

Autour de ce personnage, Radu Mihaileanu tricote les fils d’une intrigue complètement tirée par les cheveux. Pas grave, avec lui, plus c’est gros, plus ça passe. Les rafles, les camps, les secrets et la terreur d’une dictature anéantissant les individus… Mais pas la musique. Celle qu’on a jouée en silence, face à une salle déserte. Celle qu’on a entendue éclater dans sa tête face aux bourreaux. Celle qui resurgit à la génération suivante chargée d’une histoire clandestine.

Il y a du souffle, il y a de la vie dans ce « Concert ». Il y a du burlesque et du grand n’importe quoi, parfois. Vous allez passer une très bonne soirée.

> « Le Concert », de Radu Mihaileanu c’est ce soir sur France 3, à 20H50

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.