« La Haine », film événement de l’année 1995

Il y a des films comme ça. Juste un titre et toute une époque vous revient à la figure. Bande Originale de la « Haine », LE rendez-vous du rap français. « Sacrifice du poulet », Ministère A.M.E.R attaqué en justice par Jean-Louis Debré pour « provocation au meurtre et injure publique ». Une société malade qui cherche dans le rap son bouc émissaire, diront les uns. Une banlieue malade qui trouve le sien en cognant tapant sur les flics, diront les autres.

La Haine
La Haine ©

Deux millions d’entrées en salle. En une semaine, il faut quintupler le nombre de copies pour faire face au phénomène. Mathieu Kassovitz, son visage, ses phrases choc, barrent toutes les Unes de toute la presse. Sa marionnette aux Guignols de l’info, interpellée par les Djeuns « Eh Mathieu, t’as pas 100 balles ? ». Soupçon. Se faire du pognon sur le dos du malaise social… C’est les procès des p’tits bourges qui s’arrogent la banlieue. Bruit et fureur de la surenchère médiatique. Tellement de boucan qu’on n’entendait même plus les dialogues du film, si drôles, si percutants, si silencieusement déchirants… Cela a duré des semaines jusqu’à écœurement.

Dans ma petite émission, qui s’appelle L’Instant M, on est 3 générations à travailler ensemble . Il y a Marie-Christine. Le film de ses 20 ans ? « Orange Mécanique ». Ultra-violence d’une jeunesse qui prend le pouvoir et tend au corps social le miroir déformant de son immoralité. Il y a Redwane, aussi, dans l’Instant M. Le film de ses 20 ans ? Un super héros, forcément. Car il n’y a plus que les super pouvoirs pour exorciser l’impuissance de nos sociétés.

Entre les deux, il y a mes 20 ans à moi : « La Haine ». Ni ultra violence, ni super pouvoirs. Le Festival de Cannes prime la mise en scène de l’errance et du désœuvrement. Trois ados blacks-blancs-beurs « enfermés dehors », hors école, hors travail, hors famille, hors ville, hors tout. Pris dans la spirale de la marge, du chômage, du vide et de l’ennui. Un film aigu sur du rien… qui finit mal. Souvent, on préfère voir les 20 ans des autres au cinéma que revoir les siens.

> « La Haine », est donc à voir ou à revoir, selon votre âge, ce soir sur France Ô, à 20H45

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.