Noël pointe son nez à la télé, mais ça ne prend pas.

Il y a un excellent indicateur, un signal d’alarme même, concernant le réchauffement climatique : quand vous voyez apparaître les sapins et décos de Noël dans vos rues, alors qu’il fait quasi 10 degrés ! Avouez que le télescopage entre les symboles de l’hiver et notre éternel automne s’avère plutôt violent.

La télé, c’est pareil. Il y a une période où il faut la regarder, c’est pendant les fêtes : grands classiques du cinéma et superproductions documentaires, un régal. Mais avant et après, c’est la tannée. Epluchons les programmes d’aujourd’hui jusqu’à lundi.

Les grandes surfaces ont sorties les boules, NT1 a déjà dégainé « Sissi ». Sur M6, l’après-midi, « La trêve de Noël », puis « Les amoureux de Noël », puis « Les douze vœux de Noël », puis « Un fiancé pour Noël », et l’immanquable Capital du dimanche soir : « Noël, le grand défi des grands magasins ».

Le Père Noël
Le Père Noël ©

Gulli rappelle chaque jour à vos enfants qu’il vous faut remplir la hotte et enchaîne « L’apprenti Père Noël », « La véritable histoire du Père Noël », « Y a-t-il un chien pour conduire le traineau ? », « Les 12 chiens de Noël » et le championnat de France de magie, parce que qui dit « Noël », dit « magie de Noël ». De toutes façons, c’est soit la magie, soit le cirque.

Sur France 5, j’attends avec impatience « Oui-Oui sauve le Père Noël ». De quoi, on ne sait pas. Sûrement d’une cuite aux champagnes et aux crémants auxquels sera consacré le doc du dimanche, encore plus triste que d’habitude. Sur TF1, « Les douze coups de Noël » retentiront dès ce week-end, suivi d’un « Père Noël pas comme les autres ».

Ma palme allant au meilleur titre de téléfilm de la semaine, toujours sur TF1 qui bichonne la ménagère sous le sapin, j’ai nommé : « Un ex-mari en cadeau » !

Il y en a un pas mal aussi sur NT1 : « Dernier noël avant l’Apocalypse ». C’est dimanche, donc, à 14h40, l’Apocalypse.

Alors, dépêchez-vous de réveillonner, ou d’éteindre la télé . Les chaînes privées font monter la sauce, comme vos commerçants. Elles nous gavent comme les oies. A quoi sert un conte de Noël l’avant dernier week-end before Christmas ? A faire du chiffre d’affaires, c’est-à-dire à faire le pont entre deux tunnels publicitaires.

Jingle Bell !

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.