France 4 diffuse ce soir « Le Nom des gens », la comédie de Baya Kasmi et Michel Leclerc . Et c’est formidable qu’une chaîne destinée aux jeunes (en réalité, il n'y en a pas un devant la télé, mais faisons semblant d’y croire) voit dans ce film politique un film authentiquement jeune. Car il l’est, même s’il a été écrit et réalisé par des gens un peu vieux, pas trop, mais un peu.

Le nom des gens
Le nom des gens © Radio France

C’est comme hier, dans l’Instant M , on discutait d’Alain Juppé qui est apparu bien vieux en picolant de la bière avec des jeunes. Et ces journalistes qui l’ont tous épinglé pour avoir voulu « faire jeune ». Alors qu’on se fiche de l’âge de Juppé. Ce qui compte, c’est l’âge de ses idées. C’est comme en télé (après j’arrête la digression et je reviens au film), on débat sans fin de l’âge des animateurs, mais le problème c’est l’âge de la télé elle-même. On peut avoir 65 ans et tout réinventer tout le temps. On peut en avoir 45 et faire des émissions comme il en existait déjà avant Chancel . Bref, « Le Nom des gens » est un film jeune, une vision très malicieuse, drôle et généreuse de l’engagement. Un film qui donne envie de coucher avec Sara Forestier et envie de voter à gauche. Ca tombe bien, ça marche ensemble. Parce que la fille fait l’amour avec des gars qu’elle peut rallier à la cause, les autres, poubelle, que des fachos. Le sexe mis à part, quand on était ado, la politique, dans nos têtes, c’était simple, c’était carré, c’était comme ça.

Et puis, la grâce du « Nom des gens », ce sont leur nom justement et tout ce qu’il raconte ou ne raconte pas de leur origine, de leur histoire. Comme Arthur Martin qui s’appelle comme les machines à laver et qui vote Jospin, alors qu’il n’en a pas la tête. Mais bon, qui a une tête à voter Jospin ?

Le « Nom des gens » et sa foule de personnages, faits de petits riens qui trahissent les fractures, les tracas, les regrets, mais aussi la bonté de l’être humain. Vous n’allez pas le croire, un film qui rit des gens parce qu’il les aime. Cela ne court plus les rues. Car l’humour a vieilli. Il s’est aigri.

Sinon – et après je suis à court d’arguments – y a Jacques Gamblin. L’un des acteurs les plus intelligents de sa génération. Pas jeune jeune, certes, mais l’incarnation parfaite de la grande personne vue par les ados qui leur prouvera avec brio que les gens sont bien autre chose que leur nom et la tête qu’ont !

« Le Nom des gens » c'est ce soir sur France 4 à 20H50

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.