« Qui veut gagner des migrants ? », c’est le nouveau jeu d’argent planétaire qui rapporte bonbon et sur lequel ont dûment enquêté les journalistes Elise Le Guevel et Elise Menand.

Migrants en 2016
Migrants en 2016 © Getty / Jack Taylor

Ces 59 minutes sont édifiantes. Certes, nous ne sommes pas naïfs. Les migrants, il faut les loger, les nourrir. Certes, on est à même d’imaginer que face à l’ampleur de la population concernée, les États aient, ces dernières années, fait appel à des prestataires privés. Et que ces entrepreneurs, faut bien les rémunérer. Ils ne font pas œuvre de charité. Ainsi soit-il.

Mais avec la meilleure foi du monde, voir nos PME se jeter à corps perdu dans ce nouveau business concurrentiel, concevoir leurs produits à la mesure du « migrant », c’est-à-dire non pas un consommateur, mais un usager ou plutôt un segment de marché, ça fait un drôle d’effet. Plus drôle – enfin, drôle – encore : les truculents rois du centre d’accueil. Le tandem d’Envoyé Spécial vous a concocté le portrait croisé des deux leaders du secteur en Norvège. Ils ramassent des millions à la pelle. Ils se goinfrent. Je vous passe les séquences en caméra discrète dans des bâtiments qui ne comptent que trois éviers et quatre lavabos pour 170 locataires. Ces deux personnages ventrus qui se font la guerre par voie de presse interposée, se révèlent être, pour le premier, un ancien leader d’extrême-droite, également agent musical d’un groupe de rock skin néonazi, pour le second, un serial investisseur qui étale sa bedaine dans une télé-réalité de néo-nabab, en Floride. Plus cynique, tu meurs.

Enfin, non, y a l’Italie. Pour avoir orienté les flux de migrants vers les gestionnaires qui promettent pots de vin en pagaille, un haut fonctionnaire s’est fait pincer. Il pourrait même s’avérer être un homme de la mafia. Plongée dans un procès monstre qui se déroule en ce moment même à Rome. Les migrants, figurez-vous, ça rapporte plus que la drogue. Mais quoi ? Quel argent ?

Honteusement détourné ou honnêtement gagné, les deux journalistes ne perdent jamais leur fil rouge. Leur enquête est à la fois bien anglée et bien construite. Cet argent, c’est le nôtre, celui des contribuables qui attise les convoitises.

LE PROGRAMME ►► "Qui veut gagner des migrants", c'est dans le magazine Envoyé Spécial, ce soir sur France 2.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.