Goldfinger se regarde avec délice en famille. C’est la bonne époque. Sean Connery enfile le smoking de 007, conduit encore une Aston Martin et trinque au Dom Perignon…

Sean Connery et Shirley Eaton dans "Goldfinger", le film réalisé par Guy Hamilton en 1964
Sean Connery et Shirley Eaton dans "Goldfinger", le film réalisé par Guy Hamilton en 1964 © Sipa / Rex Features

Goldfinger, c’est quand même ce film au cours duquel le majordome du méchant assassine une empêcheuse de tourner en rond par asphyxie. Il a entièrement recouvert son corps de peinture d’or, la peau de ne respire plus, elle meurt. Magistral, visuellement et symboliquement.

C’est aussi ce film où le projet maléfique de Goldfinger consiste à irradier le stock d’or américain entreposé à Fort Knox. La crise financière qui en résulterait vise à bouleverser les rapports de force internationaux, donnant l’avantage à l’Asie. Bref, retour aux temps d’avant l’économie dématérialisée. Le lingot, sonnant, pesant et trébuchant, comme socle de la richesse des nations.

Petite précision : le personnage du milliardaire Goldfinger devait, à l’origine, être interprété par Orson Welles. Dommage. L’acteur allemand Gert Fröbe – même silhouette massive – prit sa place. Mais vu son passé, l’idée de gazer Fort Knox l’embarrassait franchement. Il eut préféré d’autres moyens de nuire. La séquence fut tournée quand même. C’est lors de la sortie du film en Israël, en 1964, que l’appartenance de l’acteur aux jeunesses nazies causa du grabuge.

Autres méchants de l’histoire : Pussy Galore. L’une des rares femmes à faire partie du crime organisé dans les romans de Ian Flemming. D’ailleurs, Goldfinger est le dernier 007 tourné du vivant du romancier. De surcroît, Pussy Galore est homosexuelle et dirige un gang de lesbiennes. Bon, ça ne va pas l’empêcher de faire corps avec James, à la fin.

Au fait, vous savez ce que signifie Pussy Galore ? « Pussy », c’est la chatte, et « galore » veut dire « à profusion ». Bref, « chatte à gogo ». Quand Bond entend cela, il s’exclamera « I must be dreaming! »

"Goldfinger", c'est ce soir sur France 4

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.