Je n’ai pas peur de révéler mon vote. Au diable le secret des urnes, au diable l’impartialité des journalistes, je le dis haut et fort : je vote Lourmarin !

Lourmarin fait partie des 13 communes en lice pour devenir le « village préféré des Français » ce soir. 13 candidats et pas 22 : l’émission s’est adaptée au nouveau découpage des régions. Et la grosse différence cette année, c’est que même Stéphane Bern ne sait pas encore qui va gagner ! Lors des éditions précédentes, on votait avant et le résultat était révélé dans une émission enregistrée à l’avance. Ce soir, ça se passe en direct : on vote par SMS pendant la soirée et le résultat est dévoilé à la fin de l’émission.

Alors pourquoi Lourmarin ? Parce que c’est là qu’est enterré Albert Camus et que René Char lui a écrit un hommage sublime, un poème intitulé : « L' éternité à Lourmarin ».

Mais vous avez le droit de voter pour Moncontour, en Bretagne. Pour Saint-Valéry-sur-Somme, dans les Hauts de France. Ou encore pour le village de Bèze, en Bourgogne-Franche-Comté. Je ne vais pas citer les 13, mais tous méritent évidemment vos suffrages !

On peut voir dans cette émission l’image idéalisée, ripolinée, d’une France des villages, une version rurale d'Amélie Poulain, mais l’enjeu économique est vertigineux. Morgane Productions, la société qui fabrique "le village préféré des Français" depuis 2012, a fait une étude d’impact. Il a fallu recontacter les maires, les offices du tourisme, les associations de chaque commune : tous disent que les retombées sont immédiates et spectaculaires, chiffres à l'appui.

Saint-Cirq-Lapopie, dans le Lot, vainqueur 2012, a vu sa fréquentation augmenter de 87% le mois suivant l'émission. A Rochefort-en-Terre, dans le Morbihan, vainqueur l’an 2016, on a vu débarquer des campings cars dès le lendemain ! Et l’engouement s’est prolongé dans les mois qui ont suivi.

Ce qui est frappant, c’est qu’il n’y a pas que le gagnant qui tire son épingle du jeu. A Sainte-Suzanne, qui est arrivé troisième en 2013, on parle d’un effet retard : les gens ont retenu le nom de la commune et font un détour quand ils passent par la Mayenne. Effet immédiat et pérenne, donc.

L’afflux de curieux est surtout local. Nombreux sont ceux qui découvrent un village à quelques kilomètres de chez eux. (Moi-même, qui suis Lyonnaise, je n’ai jamais mis les pieds à La Garde-Adhémar, candidat 2017 pour la région Auvergne-Rhône-Alpes !)

Autre enjeu de taille : participer au « village préféré des Français » peut aider à trouver des financements pour restaurer le patrimoine. Beaucoup de maires le reconnaissent, en effet. « Depuis l’émission, on est dans le radar des pouvoirs publics, explique-t-on par exemple à Montrésor, en Bretagne (arrivé deuxième en 2015). Des fonds se libèrent et on a pu lancer la restauration de la collégiale et d’une partie de la vieille halle ».

Évidemment, l'émission dope la fréquentation des campings, des hôtels, des boutiques. Mais elle peut aussi pérenniser des commerces fragiles. Pour l’anecdote, le 1er juin 2016, un restaurateur a acheté un local à Rochefort-en-Terre. Le 7 juin, le village breton termine grand vainqueur. Le 15 juin, son restaurant ouvre et affiche complet 7 jours sur 7 pendant 6 mois ! C’est ce qu'on appelle un joli coup de bol (de cidre brut).

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.