Exceptionnellement un conseil télé pour demain soir. Parce qu’il n’y a strictement rien à voir à la télé aujourd’hui, donc on ne va pas se forcer, et que la série documentaire dont Arte démarre la diffusion demain soir mérite vraiment cette petite entorse à la règle.

  Jean-Paul Sartre, Man Ray, Henri Matisse, Guillaume Apollinaire, Jean Cocteau, Pablo Picasso, Salvador Dalí, Max Jacob et Erne
Jean-Paul Sartre, Man Ray, Henri Matisse, Guillaume Apollinaire, Jean Cocteau, Pablo Picasso, Salvador Dalí, Max Jacob et Erne © Silex Films / Silex Films

«Les aventuriers de l’art moderne » s’avère d’une richesse exceptionnelle. De Matisse à Robert Capa, en passant par Picasso, Soutine, Man Ray, Dali ou Modigliani. Ou comment ces géants vont, au prix de combats harassants, faire muter les codes de la figuration, du beau jusqu’à transformer la notion même d’œuvre d’art et avec elle, la fonction sociale de l’artiste. J’en suis au troisième épisode. Cela se regarde comme une saga, bourrée d’anecdotes, où se mêlent destins intimes, fracas de l’Histoire et luttes intellectuelles qui ne manqueront pas de vous laisser orphelins, tant notre siècle vous paraîtra inhabité après cela.

Par ailleurs, si vous êtes en vacances avec vos enfants la semaine prochaine, pourquoi ne pas regarder ensemble (à partir de 10 ans, je dirais) le replay sur Arte+7 ? A l’image, c’est un mélange très virevoltant d’archives et de dessins animés. Non seulement c’est super joli, mais en plus, c’est vivant !

Mais pourquoi un média de l’image craint-il à ce point les arts visuels ? Pourquoi la culture à la télévision se réduit-elle aux écrivains ? Comme si le bulldozer promotionnel orchestré par l’industrie du disque et du cinéma faisait table rase sur son passage.

Pourquoi voit-on si rarement un tableau, une sculpture sur le petit écran ? Jamais une performance ou une installation. Sorti de Jean Nouvel ou de Pierre Soulage, vous ne connaissez ni les visages de nos grands architectes, ni ceux de nos artistes contemporains. Alors qu’à Paris, les expos Jeff Koons et Gherard Richter pulvérisent les records de fréquentation du centre George Pompidou. Idem pour Edward Hopper au Grand Palais, qui a été obligé d’ouvrir, comme pour Picasso, 62 heures d’affilée pour accueillir la foule. Au compteur de ces musées ? Des visiteurs aussi nombreux qu’une deuxième partie de soirée à la télé. CQFD.

►►« Les aventuriers de l’art moderne », dès demain à 20H55 sur Arte

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.