Peau trop bronzée, ongles trop peinturlurés, corps trop tatoué, cheveux trop peroxydés, accessoires trop pailletés. Mais la cagole n’est pas qu’un pantin de télé-réalité…

Image extraite de "Cagole Forever", documentaire de Sébastien Haddouk à découvrir sur Canal+ le 15 Février à 22h50
Image extraite de "Cagole Forever", documentaire de Sébastien Haddouk à découvrir sur Canal+ le 15 Février à 22h50

La cagole du Sud défie crânement les canons du bon goût et de la bienséance. Sa féminité parade sur pilotis avec un mélange de gouaille, de marrade et d’agressivité. Il en faut pour affronter les regards, pour assumer une allure aussi sexualisée. Mais la cagole sait s’armer. Son arme, c’est le talon haut, très haut. Le film ne le dit pas comme ça, mais le talon, c’est son pénis à elle.

Formidable sujet que la cagole. Le doc de Sébastien Haddouk a au moins ce mérite de partir du cliché féminin pour arriver à une réflexion bien plus complexe sur le masculin. La fierté, serait le maître mot de cette enquête qui montre assez bien comment des femmes issues de milieux populaires ont ainsi choisi de ne pas se laisser effacer dans l’espace public.

Mais ce documentaire atteint vite sa limite, parce que derrière l’étendard, le look à ce point façonné, se cache forcément des failles. En tous cas, une histoire intime de femme, parfois blessée, que le film échoue à percer. Pourtant les stars des deux sexes qui ont poussé le plus loin les limites de l’apparence, s’en sont toutes un jour ouvertes : plus le personnage est fabriqué, plus il est une armure.

De quoi faut-il donc tant se protéger?

De même, cette enquête trop rapide multiplie les références sans parvenir à les creuser. « Je suis moi », clament les cagoles provençales de 50 ans. Quels furent leur modèle?

Pour la nouvelle génération, le film fait défiler en vrac Nicky Minaj, Kim Kardashian, Beyonce Knowles. Mais disent-elles toutes trois la même chose avec leurs formes exorbitées et leurs cuissardes musclées ?

Comment les réseaux sociaux ont profondément modifié l’influence planétaire de ces égéries auprès de chaque adolescente ? Comment, dans certains quartiers populaires cette profession de foi du « toutes fesses dehors » cohabite-t-elle avec le foulard, le voile, puisque nombre de jeunes filles disent en faire, elles aussi, un « je suis moi » dans l’espace public ?

Bref, un doc un peu trop speed, à l’image peu soignée (dommage) et qui n’ira pas au bout de son sujet. Mais une excellente idée.

► LE PROGRAME | «Cagole Forever» c’est ce soir sur Canal + à 22h50.

La chronique en vidéo

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.