Arte diffuse le premier film de Costa-Gavras, réalisé en 1965. On ne s’en souvient pas aujourd’hui, mais "Compartiment tueurs" fut un succès retentissant à l’époque, même aux USA.

Extrait de l'affiche de " Compartiment tueurs" de Costa-Gavras
Extrait de l'affiche de " Compartiment tueurs" de Costa-Gavras

Le jeune réalisateur – qui a fui la Grèce pour des raisons politique et fait ses études de cinéma à Paris – a été l’assistant de Verneuil, de Demy, de René Clément.

Lorsqu’il signe ce polar, adapté du livre de Sébastien Japrisot, il a 32 ans. Et son film ne ressemble pas à ceux de la génération qui prend alors le pouvoir dans l’Hexagone, la Nouvelle Vague.

Au contraire, il s’inscrit dans une tradition cinématographique scénarisée et dialoguée à la française, tout en s’inspirant du film noir américain. Costa-Gavras connaît ses classiques ! On ne s’en souvient pas aujourd’hui, mais Compartiment tueur fut un succès retentissant à l’époque, y compris de l’autre côté de l’Atlantique.

Meurtre par strangulation dans le Paris-Marseille. La police enquête sur les passagers, témoins ou suspects. Mais le criminel a toujours un coup d’avance sur l’inspecteur Grazzi. Il tue avant même que le flic n’interroge les personnes présentes dans le fameux compartiment. C’est l’histoire du doute et du soupçon qui se déportent lentement.

L’histoire d’une trahison, je ne vous dis pas laquelle. D’un spectateur pris, comme les enquêteurs, au piège des stéréotypes sociaux. Je vous laisse imaginer les numéros d’acteurs sur lesquels s’appuie cette chasse à l’homme pleine de faux-semblants.

Costa-Gavras avait fait la connaissance de Montandet Signoret sur le tournage d’un film de Réné Clément. Il sollicite le couple, voudrait que leur fille, Catherine Allégret, joue Bambi, la jeune fille qui nous fera monter à bord du train meurtrier. A l’occasion Signoret se propose d’endosser un rôle. Montand, aussi.

Le reste de la distribution suit, mêlant grands acteurs du cinéma français d’après-guerre et étoiles montantes de la Nouvelle Vague : Michel Piccoli, Jean-Louis Trintignant, Charles Denner, Claude Dauphin, Pierre Mondy, Daniel Gélin, François Arnoul, star des années 50, Bernadette Lafont et même, José Artur ! Notre José Artur qui démarrait, la même année, son Pop Club sur France Inter, mais qui, lui aussi, avait commencé comme acteur chez René Clément. Costa-Gavras le fera à nouveau jouer dans Z, son grand thriller politique. Et par deux fois, il donne à José Artur un rôle de journaliste !

► LE PROGRAMME | « Compartiment tueur » c’est ce soir sur Arte à 20h55.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.