Ce soir, sur France 3, éblouissant déluge d’archives, une plongée dans le Paris des années folles.

Commençons par corriger le trompe-l’œil. Cette folie a fait date dans notre Histoire, elle n’en demeure pas moins la folie de quelques uns dans une France qui crève de faim. Une économie anéantie par la Guerre, doublée d’une instabilité politique maladive qui fera le socle d’une extrême droite virulente. C’est à cette époque que Jeanne D’Arc en devient l’emblème. Le match peut commencer : ce sera La Pucelle d’Orléans contre Kiki de Montparnasse.

Paris la nuit
Paris la nuit © CC0 Public Domain

Un bras de fer qui s’est joué devant les premières caméras. D’où ces images rares et magnifiques. Oui, vous verrez de vos yeux : Fiztgerald et Hemingway déjeunant au soleil. Renoir peignant ses dernières toiles, les mains déformées par l’arthrite . Des Parisiennes à la mode nouvelle filmées par les frères Prévert eux-mêmes. En outre, si 14-18 a laissé Hollywood triompher du cinéma français, Paris, capitale de la galipette et des « brasseries à serveuses montantes » (un genre de bordel), offre au monde entier le must de la photo coquine et de la pellicule pornographique.

Paris est une fête, un délire plutôt. Le 7 mai 1921, Montmartre s’autoproclame République et impose son calendrier de carnavals, corridas et marathons farfelus, comme la course des « Vieux J’tons » et celles des « As de la picole », un verre de gnole tous les 100 mètres ! Dans le 7ème arrondissement, Etienne de Baumont encanaille une aristocratie déclinante – proustienne ! - et initiée à la cocaïne. Les archives de ses bals masqués sont insensées.

Paris, capitale la plus cosmopolite du monde, aussi, accueille ceux qui fuient le puritanisme outre-Atlantique, la misère du Sud et les pogroms de l’Est. Les grandes pages de la littérature américaines se sont alors écrites Rive-Gauche. L’avant-garde tricolore, nous la devons à des métèques : Modigliani, Picasso, Chagal, Soutine, Tzara. La modernité musicale a des nègres. Certains prendront la nationalité française et entreront dans la Résistance en 39. A bon entendeur, Salut !

« Paris, années folles » sur France 3 à 20H55

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.