Un beau moment de cinéma sur France 4avec Big Fish de Tim Burton

Le plus beau film du réalisateur à mon avis qui ne vaut pas grand-chose si ce n’est de le partager avec vous chaque matin. Big Fish , c’est le film des gens qui aiment profondément l’oralité, le conte, l’imagination, le récit, la fantaisie et les mensonges qui vont avec.

Big Fish, Tim Burton
Big Fish, Tim Burton ©

C’est si bon, si généreux de mentir parfois. Pour que l’histoire soit plus belle. Pour que celui qui l’écoute ouvre plus grand, plus grand, ses yeux et ses oreilles. Pour l’entraîner doucement dans un monde qui n’a plus grand-chose à voir avec le réel. Pour lui entre-ouvrir les portes du fantastique. Lui offrir cette dose infinitésimale de magie nécessaire à chaque vie. Dans la mienne, j’ai pas mal menti. Moins maintenant, j’ai grandi. J’affabule toujours, mais il n’y a qu’à moi que je raconte la fable.

Big Fish , c’est l’histoire d’un papa qui n’a jamais cessé de se raconter et de raconter des histoires. Un pauvre type, ce papa, jamais là. Un représentant de commerce dans une Amérique étriquée. Amérique qu’il a entièrement repeuplée : un poisson magique, un brave géant, un cirque merveilleux, des agents secrets, un casse de banque, des danseuses siamoises, une passion amoureuse. C’est sa vie et son fils, ça le rend dingue tant de mythomanie.

Pourtant, le père va mourir. Et le fils va devenir père à son tour. Alors, il vient à son chevet. Et il écoute une dernière fois l’histoire.

C’est l’hommage le plus poétique et le plus émouvant qu’un cinéaste pouvait rendre à son propre métier : la narration, la fiction, la capacité à faire naitre des images. Parce qu’au fur et à mesure de la légende autobiographique, au fur et à mesure des souvenirs paternels éclosent de magnifiques personnages. Je ne vous raconte pas le dénouement, j’ai tant pleuré.

Mais il fallait cela pour que le fils entende son père. Pour que les bobards deviennent enfin une main tendue, que le boniment devienne chose noble, une philosophie de l’existence et même un patrimoine familial à transmettre précieusement. On ne sait jamais, dès fois que les enfants seraient plus raides, moins drôles que leurs parents. De nos jours, vous savez, ça arrive souvent.

Big Fish , c’est ce soir sur France 4 à 22h30

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.