Alors que la suite sort au cinéma cette semaine, M6 rediffuse le premier numéro.

T-shirt Brice de Nice à une vente aux enchères
T-shirt Brice de Nice à une vente aux enchères © Getty / Lebon

J’adore ce film, il m’avait fait rire en 2004. On était 4 millions à se gondoler. Il m’avait surtout émue.

La comédie française grosse caisse, c’est le genre que j’exècre par-dessus tout au cinéma. Je ne sais pas qui des acteurs ou des dialoguistes sont les plus paresseux. Enfin si, je sais : ce sont les producteurs, pire, les chaînes de télé qui les financent pour nourrir ensuite leurs prime time de ces films crasseux. Crasseux parce qu’usés jusqu’à la corde et recyclant ad nauseum les préjugés raciaux, religieux, sociaux, sexuels.

Ne venez pas me dire que l’archétype est le maître d’œuvre de la comédie. Suis vaguement au courant. Mais de l’archétype, du jeu de nos ressemblances et de nos différences, ça dépend ce que l’on fait.

Surprise. Annoncé au maximum de la lourdeur potache, Jean Dujardin fait de nos différences quelque chose de bien et de sensible.Brice de Nice 1, c’est l’histoire d’un gars qui ne peut pas grandir parce qu’il n’a pas de mère et que son père le traite comme une merde. Un type dont tout le système émotionnel est complètement détraqué. S’aimer soi, aimer l’autre, écouter, partager, il en fait soit trop, soit pas assez, comme un gosse pourri gâté, égocentrique autant qu’il est abandonné. Personnage donc, plus complexe qu’il en a l’air. Plus déchiré, plus attachant.

Parce que dans sa grande infantilité, il y a les caprices, les obsessions, l’impatience, mais il y a naïveté. Intact. Brice kiffe les gens qu’il fait rire et qui le font rire. Un adulte sans le carcan du jugement. Film sur la tolérance plus profond, donc, qu’il en a l’air. Enfin, Brice s’est forgé un monde imaginaire fait de surfeurs, de Patrick Swayze et de Point break, un vrai long-métrage que le personnage idolâtre et regarde en boucle.

D’ailleurs, M6, avec malice, diffuse ce soir Point Break, après Brice de Nice. Comme si la télé rendait réel le rêve de cet enfant fictif mains néanmoins perdu. Bref, c’est qu’il y a de plus beau dans Brice de Nice, c’est cet hommage au pouvoir de l’imagination qui protège de tout, donne un courage fou, tord le réel, multiplie les possibles. Premier jour des vacances. Les petits ont le droit de se coucher tard.

Regardez cette comédie bien pouet-pouet tous ensemble. Dites aux mômes qu’ils ont raison de s’inventer des histoires et de se les répéter, jusqu’à ce que vérité s’en suive.

Brice de Nice, c'est ce soir sur M6 à 21h.

L'équipe

Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.