La Scala, c’est splendide. Peter Stein est un grand metteur en scène. Et le chef d’orchestre, Adam Fischer, un mozartien réputé a déjà dirigé une Flûte à la Scala.

environ 1989 : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), La Flûte enchantée, 1791. Représentation à Berlin , 1818 .
environ 1989 : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791), La Flûte enchantée, 1791. Représentation à Berlin , 1818 . © Getty / DEA / A. DAGLI ORTI/De Agostin

N’étant pas moi-même Frédéric Lodéon ou si peu, j’arrête là notre séquence musicologie de 6h50 et enfile des habits, moins glorieux : ceux de maman de deux petits morveux.

Cet opéra, c’est plein de tubes que vous pourrez chanter à tue-tête devant la télé. C’est un livret merveilleux, un dragon de pacotille, un prince courageux, une souveraine bien plus méchante qu’elle en a l’air, un serviteur passé du côté obscur, une histoire d’amour, un carillon magique, des épreuves initiatiques.

Alors ne commencez pas à chipoter sur la symbolique maçonnique, gardez ça pour belle-maman. C’est la soirée des enfants. Vous en serez à la fois narrateur et DJ. Ne lâchez pas le tempo, meublez les récitatifs, pensez à Thierry Roland s’époumonant entre deux buts, alors qu’il ne se passe plus rien à l’écran.

D’un opéra de Mozart, vous allez extraire une histoire, dont le fantastique n’aura rien à envier à La Reine des neiges et Star Wars réunis. Pour cela, vous prendrez la main de Papageno, l’oiseleur jovial et maladroit qui deviendra vite l’ami de tous les petits.

Si la journée de boulot ne vous a laissés aucun répit. Si, ce soir, vous ne vous en sentez pas l’énergie, j’ai une astuce pour vous : La flûte enchantée, le très beau film qu’en a tiré Ingmar Bergman et qui existe en DVD.

Les décors sont naïfs et ravissants. Les personnages plus expressifs que nature. Le cinéaste filme le spectacle en train de se faire autant que le public prenant place, les accessoires entassés, les machinos qui bricolent, les artistes qui se costument, rigolent, et glissent, par les coulisses, un coup d’œil aux spectateurs médusés. Hommage magnifique à la magie du théâtre, à son quatrième mur et à ses artefacts. Vos enfants, même très jeunes, pousseront sans le savoir, la porte d’un opéra. La porte de bois qui sépare le réel de la scène. La porte imaginaire qui ouvre la voix au conte, à la musique et à Mozart.

La flûte enchantée, en direct de la Scala, c'est ce soir sur Arte, à 20h55.

L'équipe

Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.