Un conte de Noël, certes, mais un conte signé Arnaud Desplechin ! Un cinéaste exigeant qui rebute parfois tant son cinéma peut sembler référencé. Vous trouverez pourtant dans ses films plein de moments d’une grâce infinie, d’un humour tordant et d’une poésie rare.

Dans Un Conte de Noël, la mère, Desplechon rentre à la maison. Sa mère se meurt et cette mère, c’est Deneuve. Une greffe pourrait la sauver. Alors qui va donner ? L’histoire s’était déjà produite dans la famille et s’est soldée par la mort d’un enfant. Bis repetita. Donneur ou pas donneur ? C’est le nœud qui tisse névroses et non-dits du clan, c’est le nœud de la culpabilité qui les lie les uns aux autres. Le nœud de la vie et la mort intimement mêlé, de la toute-puissance ou au contraire, de la résignation.

Mais où donc vont se nicher l’humour et la grâce dans un pataquès psychanalytique aussi lourd ? Il y a de l'humour et de la grâce dans les pétages de câble emphatique de Mathieu Amalric, dans ses quelques mots tellement crus et inattendus sur l’amour mère-fils échangés avec Deneuve, une clope au bec, sur le perron de cette maison qui croule sous les beaux bibelots, cet arbre de Noël décoré comme dans un Disney comme ces potes reubeus du quartier, dans ces deux cousins qui ont - en fait - toujours aimé la même fille, Chiara Mastroianni, dans la délicieuse scène d’amour qui s’en suivra, dans le spectacle des enfants, dans ce grand-père magnifique, théâtral, doux et emphatique à la fois, Jean-Paul Roussillon.

J’aime énormément ce film. On peut le voir et le revoir, tant il s’avère riche et complexe . Il y a de toutes nos familles dans cette famille-là. Il y a tous les âges de la vie. Avec surtout, des grands qui voudraient se comporter comme ses petits. Il y a de la dinguerie, mais très attachante. Et les acteurs prennent un tel plaisir à porter une histoire aussi fine et aussi dense qu’ils donnent, qu’ils donnent sans compter. De tous les Desplechin, c’est le plus accessible.

►►« Un Conte de Noël », ce soir sur la chaine Numéro 23 à 22H30

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.