Escalade, surenchère, appelez cela comme voulez. Parfois, la réalité dépasse la fiction, mais ça ne s’arrête pas là. La fiction reprend ses droits et surpasse le « pour de vrai ».

Image extraite de "A l'origine", de Xavier Giannoli et avec François Cluzet
Image extraite de "A l'origine", de Xavier Giannoli et avec François Cluzet © EuropaCorp Distribution

Acte 1. Débarque à Saint-Marceau, dans la Sarthe, en 1997, un certain Philippe Berre. La construction de l’autoroute A28 y a été interrompue, suite à la découverte d’une espèce de scarabée protégée. L’infiniment petit qui arrête le gigantesquement grand. Ce n’est pas une blague, je vous rappelle qu’on commence par le fait, divers certes, mais le fait. Monsieur Berre, petit escroc mytho, sentant le désarroi des habitants au chômage technique, se fait passer pour un entrepreneur du BTP et relance à lui tout seul le chantier. Mascarade qui lui vaudra 5 années de prison.

Acte 2. Xavier Giannoli en tire un film splendide d’intelligence et d’humanité qui magnifie la dimension créatrice, généreuse du mensonge. Il y a deux familles de menteurs. Ceux qui jouent sur la peur, ceux qui promettent le rêve. Je ne vous parle pas des candidats à la présidentielle, hein, mais bien des grands affabulateurs de l’Histoire. Il y a ceux qui divisent pour fragiliser la crédulité. Ceux qui unissent pour créer un élan plus fort que la réalité. Ici, Giannoli explore la dimension sociale du mensonge. La capacité d’un individu à aimanter un collectif, à faire renaître l’espoir de toute une région. François Cluzet, formidable chef de chantier que plus personne ne veut voir s’arrêter.

Acte 3. Février 2010. Un 4x4 de l’Office national des forêts, avec gyrophare, se présente à la mairie de Charron en Charente-Maritime. A son volant, un fonctionnaire du ministère de l’agriculture, chargé de la coordination des secours après la tempête Xyntia. L’homme va diriger les opérations, louant des engins de travaux publics, remettant sur pied le port de pêche. Jusqu’à ce qu’il soit démasqué. Philippe Berre, à nouveau, comme tenté de combler par tous les moyens l’écart moral qui le sépare de son double cinématographique. Procès pour 51 infractions d’abus de confiance commises un peu partout en France. Retour à la case prison. C’est sa 17ème condamnation.

► LE PROGRAMME | A L’Origine », c’est ce soir, à 21h sur Arte.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.