La vie bouillonnante de Frank Sinatra racontée en deux épisodes, ce soir sur Arte.

Sinatra
Sinatra © © Bettmann/CORBIS

C’est un très grand documentariste américain qui s’y colle : Alex Gibney, réalisateur oscarisé dont je vous ai parlé récemment au sujet de son enquête sur l’Eglise de scientologie. Il lui faut quatre heures de film pour compter les hauts et les bas de Sinatra . Une multitude de témoignages, avec cette particularité : on ne voit jamais ces intervenants à l’écran. Ils sont des voix off placées en exergue d’archives éblouissantes, allant du New Jersey des années 1920 aux concerts éblouissants duRat Pack dans les fiftees .

Quel fil tirer de cette somme ? Peut-être Frank Sinatra est-il un phénix rongé par des pulsions de mort, une capacité d’autodestruction hors du commun ? Et ça va loin. Un soir d’après-guerre, devant une salle au trois-quarts vide, sa voix se casse, un goût de sang dans la bouche, il disparaît en coulisses et ne reviendra plus. Il boit, joue avec des flingues. Il croule sous les dettes, renvoyé de la MGM et de la Columbia . Il a tout perdu, la chanson et le cinéma. Son épouse, elle, est au sommet de la gloire. La somptueuse Ava Gardner le traîne dans la boue et n’en finit plus de défaire une passion qui a tenu en haleine toute la presse américaine.

C’est une histoire sidérante, une déchéance fulgurante. Sinatra était devenu le crooner le plus populaire des Etats-Unis. Les filles hurlaient sur son passage, il lui fallait quitter les studios en ambulance pour tromper les fans. Un chanteur né avec le microphone. Une technologie qui permet, pour la première fois, de ne plus projeter la voix. Retenue, suavité, nuances…

Mais l’opinion ne lui pardonnera pas d’avoir échappé à l’armée pour un vulgaire tympan perforé. Quant aux rumeurs d’accointances avec les hommes d’Al Capone , amplifiées, déformées par les journalistes, elles lui colleront méchamment à la peau. De cet enfer, Sinatra va renaître de façon spectaculaire. Comme seule l’Amérique sait le faire. La vie du crooner en concentre d’ailleurs tous les mythes.

►►« Frank Sinatra, all or nothing at all », ce soir à 20h55 et à 22h50 sur Arte

Extrait de la chansonGet Happy de Frank Sinatra :

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.