« A gauche en sortant de l’ascenseur »
« A gauche en sortant de l’ascenseur » © Radio France

Sonia, pourquoi ne parlerait-on que des bons films qui passent à la télé ?

C’est vrai, ça, Yves, pourquoi ?? Pourquoi tartiner sur ce film allemand d’après-guerre en noir et blanc qui passe sur Arte ? Pourquoi un énième papier sur le "César et Rosalie" de Sautet ? (France 5) Quand en ce lundi une exceptionnelle pluie de nanars arrose la TNT.

Reste à ménager les sensibilités. Comment mettre au placard « A gauche en sortant de l’ascenseur » quand on sait la passion dePatrick Cohen pour Pierre Richard ? Un monument national, à ses yeux. « Ragoutoutou, le ragout de mon toutou », hymne du 7/9 de France Inter en plein scandale des Panama Papers. Patrick, l’encyclopédie vivante des films d’Yves Robert, infligeant à Thomas Legrand des paris humiliants (il le rétame à chaque fois) sur les répliques du Grand Blond et d’un Eléphant ça trompe énormément. Et n’allez pas trouver à Cohen un amour coupable pour le cinéma hétéro-beauf franchouillard des années 70. Parce que, d’abord, la culpabilité, c’est pas du tout son truc. Et qu’ensuite, derrière ces poitrails velus et ces petites pépés, c’est une virilité chahutée, souvent ridiculisée, que racontent ces films, un monde mâle fissuré. Patrick Cohen, un homme qui porte haut, les bons mots, les dialogues au cordeau, mais Patrick Cohen, un homme qui doute.

Donc, il y a un Pierre Richard sur Chérie 25, tout le monde regarde Chérie 25. Je ne veux voir qu’une tête. Ceci dit, vu le tir ailleurs concentré de super héros, on en viendrait presque à regretter les comédies d’Edouard Molinaro. Dans la famille « gros cons épais qui cachent une larme d’humanité sous des montagnes de muscles stéroïdés », Thor dispute la vedette à Hulk, sur M6 qui diffuse les deux. TMC les a choisis plus sec et plus nerveux, mais vu ce qu’il reste de Wolverine ET de Spiderman, c’est guère mieux. Plus féminin, plus geek, Resident Evil occupe toute la soirée de D8. La vedette est en guépière, elle manie d’énormes flingues, elle s’appelle Mila Jovovitch et elle a en tout et pour tout, deux expressions à son actif. Enfin, spécial films d’action sur W9. Bruce Willis : ni super pouvoir, ni virilité heurtée. Un homme, un vrai.

__

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.