Ce soir, sur France 2, un documentaire sur un fait divers qui a divisé un village du Tarn…

Permis de tuer
Permis de tuer © Radio France

Un cafetier se sent menacé de cambriolage. Les barreaux de son bar-tabac ont été sciés. Il les scotche. Installe un lit de camp dans le magasin et tend un fil entre deux chaises sous la fenêtre. Il s’arme d’un fusil de chasse et attend. Dans la nuit, deux adolescents pénètrent en effet par effraction. Il abat le premier, Jonathan, qui meurt sur le coup, le second, Hugo, réussit à s’enfuir.

Cinq ans après, Luc Fournié comparaît libre au tribunal d’Albi. La partie civile pointe le meurtre avec préméditation. Ce procès sera celui de l’auto-défense. Le film s’intitule « Permis de tuer ?» avec un point d’interrogation. Sans commentaire, accompagné d’une musique élégante, porté par une très belle photographie. La journaliste Agnès Pizzini s’immerge dans le quotidien des habitants de Lavaur à l’approche de l’audience.

Il y a ce qui se dit tout haut, accoudé au comptoir, les parents qui foutent le camp, les gosses pas tenus, le ras-le-bol des commerçants et « voilà où on en arrive ». Il y a ce qui s’est dit par lettres et appels anonymes, les voisins qui changent de trottoirs et le tout venant des réseaux sociaux. La maman de Jonathan est noire. Elle est là que pour les allocs. Ça fait un nègre de moins. Impeccable, profonde, ravagée par le chagrin, elle dit avoir dû quitter immédiatement le village. Il fallait ça pour que la tranquillité y revienne. Elle a continué malgré elle à attendre son petit à l’arrêt de bus, à mettre le couvert pour deux. Elle dit que son gamin a juste suivi un copain et qu’il n’est jamais revenu. Elle dit sa confiance en la justice. Elle attend que le jugement redonne un nom à son fils.

Luc Fournier à un nom, lui. Et à Lavaur, tout le monde le connaît. Portait d’un salaud qui voulait en découdre ? Non. D’un homme affable, dévoué, proche de ses clients. Il dit qu’il a vécu dans la peur et qu’il a fait son devoir de citoyen. Que sa vie est brisée désormais. Le procès approche. Vous verrez qu’il commence bien avant et bien en dehors du prétoire. Tracts sur les marchés, interviews à la presse, avocats devant les caméras, pétitions de soutien, marche silencieuse. Avoir de tout cela, tiré un film digne et apaisé est une prouesse. Un beau moment de télé dont vous sortirez troublés.

« Permis de tuer ? » , ce soir à 23H20 sur France 2…

Luc Fournié comparaît devant les assises du Tarn le 14 décembre 2009.
Luc Fournié comparaît devant les assises du Tarn le 14 décembre 2009. © MaxPPP/PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.