C’est le retour des Anges de la télé-réalité sur NRJ 12 et des Marseillais sur W9 . Moi, je ne suis pas particulièrement contente... c’est plutôt à eux qu'il faudrait demander. Eux, ces candidats, qui ne font plus que ça, saison après saison. Dans Les Anges , ils ont un défi professionnel à relever. Jazz, par exemple, elle veut devenir « fighteuse ». « Fighteuse » ! Le problème, c’est qu’elle n’y arrivera jamais. Parce qu’après Les Anges , il y aura d’autres Anges. La téléréalité recycle ses enfants jusqu’à les dévorer. Ou bien c’est eux qui s’en sont emparée. Difficile de trancher.

Amélie. Blonde, très gros seins. Née dansSecret Story sur TF1 , puis retrouvée dans Les Anges saison 1, saison 2, 4, 5, 6 et 7 . Vous me direz, il en manque une. Oui, juste le temps de faire un bébé qu’elle a ramené à la télé juste après. Nicolas. Bouc et force tatouages. Né aussi dans Secret Story, à la rentrée. Bascule direct dans Friends Trip sur NRJ 12 où il acquiert le statut de « star de la téléréalité » qui fait des concours avec ses meilleurs amis dans une grande maison. Le voilà qui enchaîne avec Les Anges . En sortira-t-il ? Non. Et Jef, le parfait idiot de Koh-Lanta à qui NRJ 12 fait aussi pousser des ailes cette semaine, en sortira-t-il ? Non.

Pas plus que Julien ou Jessica ne dérogent aux Marseillais deW9 dont ils enquillent les tournages depuis 2012. Allant même jusqu’à affronter ceux de l’autre émission de W9 : Les Ch'tis . Ce qui devait arriver arriva : le Nord et le Sud de cette France cathodique ont copulé. Pour de vrai. Paga a couché avec Adixia, même qu’on les appelle les Pagadix et que maintenant, les deux programmes sont mélangés. Galère. Dans le tas, j’ai perdu Christopher, le gogo dancer gominé qui disait toujours « Eh, chuis motivé de la tête au pied ». Enfin, c’est c’que j’ai lu parce que la chaîne s’est crue obligée de le sous-titrer, vu sa grande capacité à articuler.

Nabilla
Nabilla © / Capture d'écran

Je ne me moque pas. Je dis juste que l'on est arrivé au comble du brouillage.

Qui peut désormais démêler le faux du vrai ? Au début, on castait des gars et des filles à qui on faisait tourner des séquences abusivement qualifiées de « réalité ». Aujourd’hui, ces gars, ces filles se sont professionnalisés.

La téléréalité vous parle teuf, sexe et clash , mais c’est comme mettre une caméra au bureau. À tous ces gens, c’est devenu leur boulot. Même placés dans des situations d’avance scénarisées, ils se révèlent plus authentiques que jamais. Parce qu’Il y avait un outil de travail, ils l’ont pris. Ces émissions c’est leur gagne-pain quotidien, c’est leur vie.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.