Je ne vais pas vous raconter « Heimat ». 50 heures de films, trente ans de travail. C’est qu’il a fallu au réalisateur Edgar Reitz pour donner vie à sa patrie, sur pellicule.

Edgar Reitz-Heimat
Edgar Reitz-Heimat © Radio France

« Heimat », en allemand, c’est le « home » américain, mais au sens de la terre natale. « Heimat », c’est un repère, aussi, dans l’histoire mondiale de la télévision. Un moment où le petit écran fut pleinement assumé comme vecteur d’un contre-récit et pleinement vécu comme un lien social.

  1. Edgar Reitz découvre un téléfilm américain « Holocauste ». Une mini-série diffusée par NBC, puis partout sur le vieux continent. La destruction des juifs d’Europe à travers le destin de deux familles, l’une juive, l’autre nazie. Reitz est pris de nausée face à l’instrumentalisation et la caricature.

Il revient chez lui, dans la région du Hunsrück (en Rhénanie), et il laboure inlassablement les souvenirs et le quotidien de ses paysans. Jusqu’à retracer dans une fiction fleuve la naissance de la peste brune, l’après-guerre dévasté, la reconstruction américaine et l’Allemagne des années 80.

Un choc quand les premières heures de cette fresque ont été dévoilées, en 1984, à la Mostra de Venise.

Des millions de téléspectateurs se sont massés pour suivre – pendant 30 ans – le destin miroir des personnages de Heimat. Le chancelier Kohl saluant une œuvre clé dans la reconstruction de l’identité allemande.

Voilà, on pensait qu’Edgar Reitz en avait fini. Non. Il est revenu à Heimat, il y a deux ans. Remontant au 19ème siècle. Il a écrit et tourné l’histoire qui précède sa série culte – un « prequel », pour utiliser le jargon hollywoodien. Et, signe des temps : il a renoncé à le faire pour la télé, devenue trop commerciale, trop formatée. C’est au cinéma que ces nouveaux épisodes ont vu le jour.

> La chaine Arte réunit et propose la saga dans son entier, ce soir, à 20h50 et 22h35 le film de cinéma en 2 parties.

Apartir de demain, puis tous les jeudis en 2ème partie de soirée, chaque épisode de la série culte.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.