Au cas où vous vous demanderiez d’où viennent ces gélules jaunes à lunettes qui ont envahi la planète et quand je dis « la planète » , je pèse mes mots. J’ai nommé les Minions. Peuple minuscule et bigleux qui aime les… « banana !!! » , les marques et leurs juteux contrats : Mc Do, Tic Tac, UHU (la colle), Karcher (les nettoyeurs), Oasis, Amazon, Carrefour, mais aussi Wal Mart, géant de la grande distribution américaine aux couleurs des Minions, comme tous les paquets de toutes les céréales fabriquées par General Mills – de quoi pourrir le petit-déjeuneur de toutes les familles de tout un continent.

Le créateur des Minions est français – cocorico – : il s'appelle Pierre Coffin. Le voilà qui minaude, qui regrette, « le phénomène nous a échappé » - oups, (c’est bête quand même…).

Tout ça ne nous dit pas d’où viennent les Minions ? Ils ont eu leur film, sorti début juillet, une séquence d’exposition tordante, le reste est braillard et poussif. Pas grave. Il a franchi la barre des 6 millions d’entrées, en France, et du milliard de dollars de recettes au box-office mondial.

Et ce film, c’est quoi ? Le spin-off de « Moi, moche et méchant » ? Et un spin off, c’est quoi ? C’est un film dérivé qui déploie les aventures d’un personnage secondaire. Les Minions, c’étaient donc les aides de camps du héros de « Moi, moche et méchant » que TF1 diffuse ce soir.

Vous pouvez y aller, le long métrage original est bien barré, très drôle, même quand on a plus de 7 ans.

La musique est signée Pharrel Williams qui a, aussi, composé la bande-originale de « Moi, moche et méchant 2 ». Mais ça, c’est une autre histoire. Ca a donné un tube, « Happy », avec un clip plein de Minions et… 700 millions de vues sur Youtube. Qui dit « Minions » dit « millions ».

> « Moi, moche et méchant », c’est à voir sur TF1 ce soir à 20h55

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.