Un fait divers américain adapté sous forme d'enquête documentaire.

Extrait de l'affiche de la série "Team Foxcatcher" diffusée sur Netflix
Extrait de l'affiche de la série "Team Foxcatcher" diffusée sur Netflix © DR Netflix

Les Américains savent y faire, lorsqu’il s’agit de vous replonger dans une retentissante affaire. Police, justice, tout est filmé, tout est enregistré, outre-Atlantique. Les réalisateurs disposent d’une matière très riche qu’ils mettent toutefois en scène de manière un peu plan-plan. Le récit de Team Foxcatcher n’en est pas moins fou, car, oui, il s’agit d’une descente aux enfers de la folie. Une plongée minutieusement documentée.

Team Foxcatcher fut la plus belle équipe de lutteurs professionnels de l’histoire des States. Le rêve, la passion d’un multimillionnaire : John Du Pont. Héritier solitaire d’une grande famille de Pennsylvanie. Propriété somptueuse aux environs de Philadelphie. L’homme se passionne jusqu’à l’obsession pour la lutte, sport sous financé et méprisé par la classe sociale dont il est issu.

Du Pont construit un centre d’entraînement sur ses terres, fait venir les meilleurs athlètes qu’il héberge avec femme et enfants. Il se reconstitue ainsi une famille pour qui il dépense sans compter.

De cette prodigalité, les sportifs ne sont pas les seuls à bénéficier. Tous les agents de polices du comté goûtent aux généreuses excentricités du nabab qui petit à petit révèle ses failles, ses phobies, ses hantises.

Il filme les bois alentours des heures durant à la recherche d’une forme qui bouge, pense que ses ennemis possèdent des machines à contrôler la météo, entend des gens dans les murs, cherche des tunnels sous sa villa. Forces spéciales et FBI seront d’ailleurs convoquées, tractopelles à la clé, pour creuser.

Amaigri, irritable, fatigué, John Du Pont est désormais armé. Ce qui arriva devait donc arriver. Il tira un jour à bout portant sur celui d’entre tous qu’il avait adulé. Dave Schultz, médaille d’or olympique, lutteur des plus charismatiques.

Chronique d’une dégradation psychique certes, mais chronique surtout d’un aveuglement collectif. D’une vassalité perverse. Sa fortune aura permis à John Du Pont la matérialisation de toutes ses passions, mais aussi de tous ses délires. Face à la dérive de celui qui aime en payant, l’autre se retrouve éternel débiteur d’ambigus sentiments. Rapport de force affectif et sportif rongé par l’argent. Sur fond de lutte, discipline de corps à corps. Où l’on étreint pour mieux renverser celui que ses bras on a tant serré.

Affiche de la série "Team Foxcatcher" diffusée sur Netflix
Affiche de la série "Team Foxcatcher" diffusée sur Netflix / DR Netflix
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.