Plus les gens passent de temps devant leurs écrans, plus la télé met en scène l’effort physique.

Image promotionnelle de l'émission "À l'état sauvage" avec M.Youn et M.Horn
Image promotionnelle de l'émission "À l'état sauvage" avec M.Youn et M.Horn © DR M6

D’un point de vue de santé publique, on date l’apparition de l’obésité en France de l’invention de la télécommande. C’est-à-dire du jour où l’on n’a même plus eu à se lever du canapé pour changer de chaînes. Aujourd’hui, avec la tablette, vous vivez désormais allongés. Seul votre index est susceptible de remuer.

Aussi la télévision a-t-elle décidé de vous redonner le goût de la sueur, du de la soif, du souffle court, de la tendinite, du point de côté, des tremblements et de l’endurance. Ce soir, sur M6, le rigolo Michael Youn va crapahuter derrière un authentique baroudeur, Mike Horn, le type qui a traversé 3500 km de jungle amazonienne et descendu tout le Mont Blanc en Body Bord. Michael Youn, il va pas rigoler longtemps.

Comme Barack Obama lui même, qui a suivi en Alaska le très musclé et très réac Bear Grills, dont les expéditions, munies d’un couteau et d’une pierre à feu, font les délices de D8.

Souffrir, c’est bien, mais faire souffrir et voir souffrir des célébrités, c’est mieux.

L’aventure tient la corde, aspirant au passage les codes de la télé réalité. A la fin, il n’en restera qu’un. Le dit Mike Horn coache les cinglés de The Island , largués seuls, sans matériel et sans provision sur une île déserte filmée par M6. TF1, la saison prochaine, vous doublera la dose de Koh Lanta dont un ex-candidat, Moundir, s’est recyclé sur W9 avec un programme intitulé Les apprentis aventuriers.

Ces mises en scène de l’effort relèvent de ce qu’on appelle la double injonction. Apologie de la privation et du dénuement, mais uniquement sur des chaines commerciales entièrement dévolues à la publicité, donc à la consommation. D’où l’incontournable victoire sur soi sur laquelle aboutit le programme. Il ne s’agit pas d’anéantir le consommateur paresseux, mais de doper artificiellement ses endorphines.

Bref, d’en faire un mec content et confiant. Par procuration, vous allez morfler, mais vous allez gagner. Et grâce à toute cette énergie précieusement accumulée, vous irez au supermarché. En gros, c’est ce qui a tué l’Amérique.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.