Sonia Devillers vous conseille de passer la soirée avec Hubert Bonnisseur de la Bath, espion répertorié sous le nom de code, OSS 117, con à bouffer du foin, ignominieusement macho

Jean Dujardin dans une scène du film : "OSS 117: Rio ne repond plus" réalisé par Michel Hazanavicius
Jean Dujardin dans une scène du film : "OSS 117: Rio ne repond plus" réalisé par Michel Hazanavicius © Sipa / Nana productions

Hubert Bonnisseur de la Bath :

Une dictature, une dictature, comme vous y allez ! Vous êtes bien sympathique, Dolorès, mais épargnez-moi vos analyses politiques… Une dictature, c'est quand les gens sont communistes, déjà. Qu'ils ont froid, avec des chapeaux gris et des chaussures à fermeture éclair.

Le même Hubert Bonnisseur de la Bath qui confond Juifs et Musulmans. Le même qui, dans un deuxième opus, encore plus drôle que le premier va devoir collaborer avec le Mossad. Le quoi ?

OSS 117, Rio ne répond plus : les dialogues sont signés Michel Hazanaviscius et Jean-François Halin.

Halin, c’était déjà l’orfèvre des Guignols de l’info grande époque, celle où la marionnette de Chirac traversait le plateau avec tous ses couteaux plantés dans le dos.

Halin, la plume d’un trio formé avec Delépine et Gaccio. Le film est ciselé de références cinématographiques et littéraires. Mettre la tirade du Shylock de Shakespeare dans la bouche d’un Allemand en uniforme, fallait le faire.

Un nazi n'a-t-il pas des yeux ? Un nazi n'a-t-il pas des mains, des sens, de l’affection, de la passion ? Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ? Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez, ne mourrons-nous pas ?

C’était le juif du Marchand de Venise

OSS 117, Rio ne répond plus, c'est sur C8, ce soir.

L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.