40% des sans-abris sont des femmes soit 2 SDF sur 5 : des femmes invisibles

sdf
sdf © @mouchettandco.blogspot.com

Des fantômes urbains. Qui ne s’est jamais demandé, en croisant leur regard furtif, comment elles font ? Faire pipi, se laver, échapper au viol, se protéger. Tout a l’air plus simple pour un homme… sur le trottoir.

Claire Lajeunie a passé cinq mois dans les parkings et les halls de gare. Pour redonner un visage et une voix à ces femmes qui détaillent leurs stratégies de survie. Pas filmées à leur insu, elles se livrent, parce qu’on les regarde et qu’on les écoute. Le résultat s’avère d’une délicatesse et d’une dignité irréprochable.

Barbara, Katia, Martine, Myriam font l’immense effort de prendre soin d’elles et la caméra qui les suit le leur rend bien. L’image est belle : Paris sublime la nuit, ses façades éclairée, ses lumières de Noël, ses parkings graphiques et lustrés, même le carrelage des bains douche devient beau.

Dans leur témoignage, il y a de la douceur, des sourires, ni colère, ni vindicte, une lueur de désespoir parfois, mais vite, on respire, on repart.

Elles marchent 10 à 15 kilomètres par jour, en portant des sacs. Elles se glissent dans les bus – la nuit – juste pour se poser, pour se laisser porter, quitte à faire trois fois le tour… L’errance, c’est un film sur l’errance. Ne jamais savoir où l’on va, ni quand ça va s’arrêter.

Sur les refuges, aussi, que la débrouille apprend à repérer pour tenir, s’abriter, reprendre des forces, mais toujours, repartir. Ainsi le film croise-t-il les nombreux organismes qui, sur le terrain, parent à l’urgence sans pour autant résoudre la quadrature de l’exclusion. Les pouvoirs publics sont impuissants. C’est flagrant.

A voir, donc, le documentaire de Claire Lajeunie, sur France 5, à 20h40 ou à lire, aux éditions Michalon, l’ouvrage que la réalisatrice en a tiré. Un récit « en immersion », raconté à la première personne. L’apprentissage parfois douloureux de la position du journaliste qui gagne la confiance, l’intimité de ses témoins. Que ces rencontres vont secouer, nourrir et transformer. Vous aussi.

> "Femmes invisibles" sur France 5, à 20h40

Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.