Comment s’intéresser à la planète quand on nous parle de guerre ?

La télévision s’est rangée en ordre de bataille avec une armada de documentaires consacrés à la cause écologiste, COP21 oblige. Ces films ont été pensés il y a plus de deux ans, sauf qu’ils tombent en ce moment dans les limbes de notre attention anesthésiée par l’électrochoc terroriste, mais surtout assommée par son incessant décryptage médiatique. J’avoue humblement que mon disque dur sature. Que l’info n’atteint presque plus mon cerveau.

Si vous êtes mieux outillé que moi, vous pouvez revoir, en replay, Le Climat selon Sophie, journaliste aveugle qui sillonne la France pour Planète Thalassa. Revoir le samedi d’Arte sur l’architecture climatique, les phénomènes de l’extrême ou les prévisions météorologiques. France O, sur le Vanuatu, symbole de l’urgence. Ou encore, Planète qui achève sa série Objectif 2050, tour du monde des solutions citoyennes…

Sinon, vous comparerez l’expérience du journaliste américain qui avait fait grand bruit en vivant un an sans impact sur l’environnement (ce soir, sur Planète) et sa pâle copie demain, sur France 2.

Mais pour ça, il vous aura fallu résister à « Terra », la nouvelle charge écolo, emphatique et pompière de Yann Artus Bertrand. La punition de la semaine.

On ne va pas se mentir. Tout cela laisse vaguement indifférent dans le contexte. Qui ne s’est pas demandé si ça valait le coup de se démener pour 2050 quand ça pouvait re-péter demain matin ? A moins que… A moins que ça tourne vinaigre. Comme hier, à Paris. Que le climat devienne l’expression d’une rage politique, d’une guérilla citoyenne, d’une menace géostratégique. Là, on se réveille. On tend l’oreille parce que notre pays est en guerre et qu’il n’y a plus que ces mots-là pour atteindre nos consciences fatiguées.

A voir, ce soir, l’enquête de Canal+, « Ecolos : ennemis d’Etat ». Il n’y a pas que les islamistes qui soient fichés « S », les militants verts aussi. A voir également, tous les jeudis, la série d’ARTE, « Occupied », ou comment gaz et pétrole provoquent l’invasion de la Norvège par la Russie. Là, on est dans le dur.

Dans l’Etat d’urgence, puisque maintenant, ça a un nom.

►►« Spécial Investigation », sur Canal+, ce soir à 22H45

►► La série « Occupied », chaque jeudi, sur Arte, à 20H55

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.