"Les résultats du "Plan Algues Vertes" de 2010 sont bons mais il faut poursuivre les efforts, si on relâche, on va retomber dans un système où on fertilise le milieu."

Une centaine de personnes manifestent à l'appel de la coordination anti-marées vertes de Bretagne, le 18 septembre 2011 sur la plage de Cap Coz à Fouesnant, pour protester contre la prolifération des algues vertes sur les plages bretonnes.
Une centaine de personnes manifestent à l'appel de la coordination anti-marées vertes de Bretagne, le 18 septembre 2011 sur la plage de Cap Coz à Fouesnant, pour protester contre la prolifération des algues vertes sur les plages bretonnes. © AFP / FRED TANNEAU / AFP

Pourquoi certaines plages bretonnes sont-elles envahies en été par des algues vertes? Sont-elles dangereuses pour l'homme? Quel est leur impact écologique? En quoi consiste le plan algues vertes?

Nadège Rossi est chef de projet au CEVA : Centre d’Etude et de Valorisation des Algues, le seul centre technique en Europe dédié à l’étude et à la valorisation des végétaux marins. Elle est l'invité du 7h15 de Laetitia Gayet.

"En Bretagne, on a une concentration d’activités agricoles, ce qui fait qu’on a un apport de nitrates dans les rivières côtières qui débouchent sur la mer et les algues en profitent pour se développer."

Le second "Plan Algues Vertes" a pour but d'éradiquer ces dernières de plages bretonnes d'ici 2027, pour elle, "c’est possible selon les baies mais il y en a qui vont être plus difficiles à restaurer que d’autres. Il faut arriver à un taux de nutriments très bas, mais on espère vraiment."

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.