Clotilde Dumetz reçoit Bruno Spire, scientifique et porte-parole de l'association AIDES au lendemain de la clôture du sommet de Durban sur le VIH.

Bruno Spire
Bruno Spire © AFP / Loic Venance

Cette semaine s'est tenu à Durban, en Afrique du sud, la 21ème conférence internationale sur le sida. Elle a réuni plus de 18 000 chercheurs, cliniciens, décideurs, personnes vivant avec le VIH et associations. L’occasion de partager les nouvelles découvertes, et faire le point sur les nouveaux traitements disponibles, notamment la "PReP".

AIDES, et d'autres associations, tirent cependant la sonnette d'alarme : le nombre de personnes infectées continue d'augmenter en Europe Orientale et en Asie centrale, et la baisse des financements versés par treize des quatorze principaux donneurs au Fond mondial contre le sida ne les rassure pas.

Bruno Spire plaide notamment pour un meilleur accès aux traitements, notamment dans les pays en développement. Et rappelle l'importance de la prévention.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.