C'était la première séance, hier, entre patronat et syndicats pour discuter des contreparties sociales aux 30 milliards de baisse de charges promises par le gouvernement aux entreprises d'ici 2017. "Ce pacte est la clé contre le chômage" a martelé Jean-Marc Ayrault, après l'annonce de la poursuite de la hausse du nombre de chômeurs en janvier.

Patronat et CFDT, ainsi que les autres syndicats réformistes se sont mis d'accord pour renvoyer au niveau des branches professionnelles, l'engagement des objectifs en emploi, formation et investissement.

Medef et CFDT souhaitent le maintien du CICE de 20 milliards et 10 milliards d'autres baisses de charges, pour moitié sur les salaires inférieurs à 2,5 SMIC et pour moitié au dessus. Un texte devrait être conclu mercredi prochain. En revanche, si FO et la CGT maintiennent leur présence dans les négociations, tous deux contestent, pour des raisons différentes ce pacte basé sur la baisse du coût du travail et la relance par une politique de l'offre.

La CGT souhaite une relance par l'investissement.

FO veut une relance par la demande : le pouvoir d'achat.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.