Ras-le-bol, perte de repères, érosion entre le politique et le monde économique de terrain ?

Cette semaine, la colère des différentes organisations patronales dénonçant les dispositifs fiscaux et réglementaires qui "cadenassent" les entreprises, les promesses de réformes qui se font attendre, est-elle une preuve supplémentaire d'une économie à l'arrêt ?

Tout comme les réticences au changement avec la remise en cause du compte pénibilité. Des réformes pourtant difficilement négociées, mais acceptées dans leur principe!

Selon le sondeur ODOXA, 64% des français comprennent le mouvement des patrons, selon le sondeur OPINION WAY 51% des français renvoie dos à dos patronat et gouvernement, et pour deux tiers d'entre eux, selon CSA, la priorité des priorités reste l’emploi.

Comment analyser alors cette colère qui gagne aussi le monde de la santé (médecins, hôpitaux, urgentistes)?

Doit-on parler de malaise profond face aux réformes, pourtant nécessaires et négociées pour sortir de la crise

Le dialogue social est-il en panne ?

Itw Jean-Claude Mailly

Secrétaire général de Force Ouvrière face aux mouvements de colère des chefs d'entreprises et les différentes remises en questions qui s'expriment autour des nouveaux dispositifs fiscaux et sociaux.

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.